LaboFnac

40 % des Français ont été infectés par un malware en visitant un site porno

Kaspersky Lab s'est penché sur les cyber risques associés à la consultation de sites à caractère pornographique. La société russe, spécialisée en sécurité informatique, révèle que 40 % des Français ont déjà été contaminés par un virus informatique en visitant un site réservé aux adultes.

Le porno et Internet sont intimement liés depuis de nombreuses années. « Il suffit d’un seul clic pour avoir accès à une vidéo pornographique », explique d’ailleurs Ovidie, réalisatrice et auteure du livre À un clic du pire, dans une interview accordée à Europe 1. Dans une étude réalisée en octobre 2017 auprès de 1 000 Français – reprise par le site Generation-NT – Kaspersky Lab révèle que de nombreux internautes ont franchi le cap du simple clic. Ainsi, 33 % des adultes consultent des sites pornographiques au moins 1 fois par jour, avec une durée moyenne de 22 minutes par visite. Une pratique qui comporte des risques, puisque 40 % d’entre eux ont déjà été contaminés par un virus informatique en consultant ces sites, selon Kaspersky France.

Homme smartphone

© Pixabay

Les utilisateurs Android sont ciblés par les malwares

Cette étude permet également d’apprendre que 17 % ignorent que les smartphones et tablettes peuvent aussi être infectés et 22 % reconnaissent consulter des sites pornographiques au travail. Un utilisateur sur 5 a déjà été pris en flagrant délit de consultation d’un site pour adultes et 21 % accusent leurs proches pour ne pas avoir à en assumer la responsabilité. Quant au mode privé, que certains qualifient de « porn mode », 18 % pensent être protégés en l’utilisant sur leur navigateur.

David Jacoby, chercheur en sécurité au Kaspersky Lab, explique : « Nombre d’adultes sont pris au piège en naviguant sur Internet sans aucune forme de ‘cyber-contraception’. En 2017, nous avons identifié au moins 27 variantes de malwares pour PC, à la recherche d’identifiants donnant accès à des contenus payants sur des sites pour adultes. Ces derniers sont intéressants pour les cybercriminels, car ils comptent un grand nombre d’utilisateurs susceptibles d’être contaminés et moins enclins à signaler l’infection en raison de son origine peu avouable. Kaspersky Lab enregistre chaque jour environ 323 000 malwares conçus pour dérober des identités, corrompre des fichiers d’ordinateurs ou demander des rançons ».

« The Internet is for Porn »

La société russe, célèbre pour ses produits antivirus et suites de sécurité, avait publié son étude fin janvier, mais n’avait pas donné de détails sur les utilisateurs français. Au niveau mondial, on apprend que 4,9 millions d’utilisateurs sous Android ont été infectés par un malware en 2017. Au moins 25,4 % d’entre eux – soit au moins 1,2 million d’utilisateurs – ont subi une attaque de malware en lien avec du contenu pour adultes. De plus, 199 millions d’URL ont été identifiées comme malveillantes et un milliard de cyberattaques ont été enregistrées.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.