LaboFnac

5G en France : les enchères débuteront le 29 septembre

Le président de l'Arcep, Sébastien Soriano, confirme que les enchères pour l'attribution des fréquences seront bientôt lancées. Elles débuteront le 29 septembre prochain pour un déploiement toujours prévu d'ici fin 2020 en France métropolitaine.

La 5G entre dans sa dernière ligne droite en France avec l’attribution des fréquences. Initialement prévues mi-avril, les enchères destinées à attribuer des fréquences 5G aux opérateurs débuteront le 29 septembre, rapporte l’agence Reuters. Cette information a été confirmée lundi par le président de l’Arcep, Sébastien Soriano, au micro de France Info. « Les enchères auront lieu. Elles commenceront le 29 septembre et elles dureront le temps que les différents opérateurs concourent et augmentent les prix pour avoir une quantité de fréquences plus ou moins importante », assure le président du régulateur des télécoms.

5G infrastructure

© Labo Fnac

En raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, les enchères pour la 5G avaient été repoussées. Le gendarme des télécoms espérait relancer le processus « fin septembre 2020 » pour permettre une attribution en octobre ou novembre 2020. Pour rappel, Orange, SFR, Free et Bouygues Telecom ont déjà obtenu chacun un bloc de 50 MHz au prix unitaire de 350 millions d’euros. À partir du 29 septembre, les opérateurs pourront enchérir pour emporter 11 blocs de 10 MHz supplémentaires. Le prix de départ est fixé à 70 millions d’euros l’unité et la procédure doit permettre au gouvernement d’empocher au minimum 2,17 milliards d’euros.

À lire : 5G : Fonctionnement, usages, déploiement… Le point sur le réseau de demain

Dans un questions-réponses mis en ligne en août, l’Arcep ne confirme pas l’arrivée de la 5G avant la fin de l’année et indique simplement que « le lancement commercial de la 5G se fera à l’initiative de chaque opérateur ». Les premières offres commerciales devraient néanmoins voir le jour avant la fin de l’année 2020.

La France est-elle en retard ?

Alors que certains pays – dont les voisins européens de la France – ont commencé à lancer la 5G, l’Hexagone n’est pas vraiment en avance, même si la 5G n’en est qu’à ses balbutiements. Le PDG de l’opérateur Orange estime que « la France a pris un peu de retard » et qu’il est temps de lancer la 5G. « La France a pris un peu de retard, puisqu’il y a déjà plusieurs grands pays européens ayant attribué leurs fréquences qui ont lancé le déploiement du réseau et même déjà les offres. (…) Il n’y a rien de dramatique mais je pense qu’il était vraiment temps de le faire », a expliqué Stéphane Richard dans un entretien à l’AFP.

Les opérateurs SFR et Bouygues Telecom, qui a milité pour un report des enchères de la 5G à 2021, pourraient en effet partir de l’absence des antennes 5G de Huawei, même si les équipements du géant chinois ne sont pas officiellement bannis du territoire.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.