LaboFnac

La 5G peine encore à convaincre les consommateurs en France

À l'occasion de la présentation de ses résultats trimestriels, Bouygues Telecom a reconnu que la 5G connaissait des débuts timides en France. Cette nouvelle génération de réseau mobile représente moins de 1 % du trafic de l'opérateur et son intérêt semble encore loin d'être évident aux yeux du public.

Après avoir pris un peu de retard, les quatre principaux opérateurs français ont sonné le coup d’envoi de la 5G en novembre dernier. Six mois plus tard, Bouygues Telecom a profité de l’annonce de ses résultats trimestriels pour faire le point et l’opérateur est le premier à évoquer les débuts timides de la dernière technologie mobile. « La 5G démarre assez doucement en termes d’usage », a confié Olivier Roussat, directeur général de Bouygues, dans des propos rapportés par Les Echos et Le Figaro. « Les gens ne se lèvent pas le matin en se disant : tiens je veux avoir la 5G. Aujourd’hui, c’est moins de 1 % du trafic sur notre réseau ».

5G réseau

© Creative Commons

« L’appétit n’est pas complètement au rendez-vous »

Malgré le battage médiatique et les efforts des acteurs du secteur, cette annonce n’est pas une surprise et Bouygues Telecom fait sans doute office de porte-parole à ce sujet. Alors que l’engouement pour la fibre en France ne faiblit pas, la 5G manque d’attractivité pour réellement s’imposer auprès des consommateurs. Présentée comme une révolution technologie – largement supérieure à la 4G – qui doit bouleverser les usages mobiles, la 5G n’en est qu’à ses balbutiements et plusieurs facteurs peuvent expliquer ce faible engouement. Le déploiement de la cinquième génération de réseau mobile se fait à un bon rythme avec 1363 antennes activées en avril 2021 chez Free Mobile, SFR, Bouygues Telecom et Orange pour un total d’un peu plus de 14 200 sites 5G. Il existe toutefois des disparités au niveau de la couverture qui peine, fort logiquement, à tenir la comparaison avec la 4G.

La 5G va permettre de désengorger la 4G avant de décoller

De plus, il faut disposer d’un smartphone compatible 5G et d’un forfait adapté, alors même que « la perception pour le client n’est pas claire » comme l’explique le directeur général de Bouygues Telecom. « Dans l’usage quotidien du mobile, on ne perçoit pas la différence. Les vrais usages de la 5G arriveront avec la deuxième étape, fin 2022 début 2023 », ajoute Olivier Roussat. Pour l’heure, les offres 5G peinent en effet à se démarquer des formules 4G, pour un coût total plus élevé (environ 5 euros de plus au lancement de la 5G en France). Dans un premier temps, la 5G devrait continuer son déploiement en prenant le parti de n’être qu’une « 4G améliorée » pour désengorger les réseaux des opérateurs. Il faudra attendre 2022 ou 2023 pour voir cette technologie prendre complètement son envol.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.