LaboFnac

Activision Blizzard signe une année record… et supprime près de 800 emplois

Activision Blizzard a dévoilé ses résultats 2018 et enregistre les plus gros profits de son histoire. Pourtant, l'éditeur américain de jeux vidéos va supprimer plusieurs centaines d'emplois.

La rumeur d’un licenciement massif avait été évoquée la semaine dernière par le site Bloomberg, elle s’est malheureusement confirmée. Le géant Activision Blizzard va licencier 8 % de ses effectifs, soit environ 770 personnes. Une annonce surprise alors que l’éditeur américain de jeux vidéo vient de dévoiler ses résultats du quatrième trimestre et de présenter des « résultats records en 2018 » avec un chiffre d’affaires de 7,5 milliards de dollars (6,62 milliards d’euros) et un bénéfice net de 1,8 milliard de dollars (soit 1,6 milliard d’euros). Malgré ces chiffres exceptionnels, l’entreprise n’est pas satisfaite et le fait savoir.

Bobby Kotick, PDG d’Activision Blizzard, explique : « Bien que nos résultats financiers pour 2018 aient été les meilleurs de notre histoire, nous n’avons pas réalisé notre plein potentiel. Pour nous aider à l’atteindre, nous avons apporté un certain nombre de changements importants à notre leadership [direction]. Ces changements devraient nous permettre de réaliser les nombreuses opportunités que notre industrie nous offre, en particulier avec nos puissantes franchises, nos fortes capacités commerciales, nos connexions numériques directes avec des centaines de millions de joueurs et nos employés extraordinairement talentueux ».

Activision Blizzard

© Activision Publishing, Inc.

Activision Blizzard va notamment se concentrer davantage sur ses plus grandes franchises (Call of Duty, Candy Crush, Overwatch, Warcraft, Hearthstone et Diablo), avec l’intention d’augmenter le nombre de développeurs qui travaillent sur ces titres « d’environ 20% au cours de 2019 », note The Verge. Pour financer cette opération, la firme précise qu’elle va réduire ou supprimer les investissements dans les « initiatives qui ne répondent pas aux attentes » et diminuer « certains coûts administratifs ou non liés au développement », ce qui entraînera le licenciement de près de 800 employés.

Cette décision s’explique par des « revenus différés » qui ne sont pas à la hauteur des attentes, le chiffre d’affaires de 7,50 milliards de dollars passant à 7,26 milliards de dollars (6,42 milliards d’euros) en tenant compte de ces revenus. De plus, Activision Blizzard s’attend à une année 2019 moins bonne que 2018 avec un chiffre d’affaires prévisionnel estimé à 6,02 milliards de dollars (soit 5,32 milliards d’euros).

Fortnite ou Apex Legends bousculent l’industrie du jeu vidéo

Activision Blizzard n’est pas le seul à éditeur à passer par la case licenciements. La situation est difficile pour l’industrie du jeu vidéo, qui compte de nombreux studios en difficultés ou ayant fermé ces derniers mois. Des poids lourds comme Electronic Arts ou Take-Two ont récemment présenté des résultats décevants et sont bousculés par le phénomène des jeux gratuits en ligne. Porté par Fortnite, le marché du free-to-play explose et rapporte beaucoup d’argent aux éditeurs. Un succès colossal qui a fini par donner des idées à Electronic Arts. L’éditeur a lancé il y a un peu plus d’une semaine Apex Legends, et le Battle Royale d’EA pourrait bien faire mieux que PUBG et l’ogre Fortnite.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.