LaboFnac

Adidas abandonne la course aux objets connectés

Adidas laisse tomber les objets connectés. Comme Nike en 2014, la marque américaine compte se concentrer sur le logiciel et les partenariats plus que sur la fabrication de ses propres appareils.

Après quelques semaines de rumeurs, c’est désormais confirmé auprès de la presse américaine : après s’être débattu sur le segment des trackers connectés destinés aux sportifs, Adidas jette l’éponge. Le fabricant indique ainsi son intention de restructurer sa division dédiée aux objets connectés et confirme à TechCrunch « mettre un terme à sa division indépendante de sport digital ».« Nous intégrons le digital dans tous les domaines et continuerons à faire grossir notre expertise digitale d’une manière plus intégrée », continue la marque. C’en est donc fini des bracelets miCoach, et la montre connectée évoquée par la marque l’an dernier ne devrait jamais voir le jour.

Adidas

De ce revirement, il faut comprendre qu’Adidas, à la peine sur le matériel, compte porter ses efforts sur le logiciel. Sur ce point, la marque peut non seulement compter sur son expertise, mais aussi sur son acquisition datant de 2015 : l’application spécialisée dans le fitness Runtastic, qui lui avait alors coûté la bagatelle de 239 millions de dollars.

Des wearables sportifs, mais pas seulement

Le changement de cap opéré par Adidas s’inscrit dans une tendance repérée par IDC, qui étudie de près le marché des objets connectés. Car s’il croît chaque année – 7,3 % de produits supplémentaires ont été livrés au troisième trimestre 2017 comparé à la même période un an plus tôt -, il se comporte différemment. La tendance est ainsi aux wearables intelligents et ouverts, capables de faire tourner des applications tierces. Les bracelets fonctionnant sous des systèmes d’exploitation propriétaires – à l’instar des miCoach d’Adidas – s’avèrent moins polyvalents que les appareils d’aujourd’hui, davantage plébiscités par les utilisateurs, donc. L’équipementier sportif s’investit d’ailleurs auprès d’un spécialiste des objets connectés, Fitbit, puisqu’une collaboration entre les deux marques donnera naissance courant 2018 à une édition spéciale de la Ionic (notre test ici), cette montre sportive capable d’accueillir de plus en plus d’applications tierces.

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.