LaboFnac

L’Allemagne va-t-elle exclure Huawei de son réseau 5G ?

Après les États-Unis et l'Australie, l'Allemagne pourrait fermer la porte de son futur réseau 5G à Huawei. De hauts responsables font pression sur le gouvernement allemand pour exclure le géant chinois du déploiement de infrastructure 5G dans le pays. Ils redoutent que les équipements de Huawei ne soient utilisés à des fins d'espionnage par la Chine.

La fulgurante ascension de Huawei n’a pas permis de lever tous les doutes au sujet du géant chinois. Depuis plusieurs années, Huawei est accusé d’espionnage et d’entretenir une relation de proximité avec les autorités chinoises. La firme a toujours nié ces accusations, mais force est de constater que les attaques à l’encontre des firmes chinoises se multiplient depuis quelques mois. En première ligne, on retrouve Huawei qui a changé de dimension en 2018.

Huawei réseaux

© Huawei

Le constructeur a marqué les esprits avec ses P20 et Mate 20, devenant au passage le numéro deux mondial du marché des smartphones. Toujours très ambitieux, le groupe espère rattraper Samsung et a récemment dévoilé ses plans pour 2019. Toutefois, Huawei sait que la tâche s’annonce compliquée sur un secteur qui tourne au ralenti et où la concurrence est rude. De plus, le fabricant ne peut poursuivre son expansion aux États-Unis, un marché-clé pour lui permettre d’atteindre ses objectifs. Sur fond de tensions entre la Chine et les États-Unis, le gouvernement Trump a renforcé sa politique contre les fabricants chinois, dont Huawei et ZTE.

L’Allemagne s’inquiète des risques d’espionnage

Accusés d’espionnage, ils ont été écartés de la construction des réseaux 5G et cette mesure a donné des idées à d’autres pays. Le gouvernement australien a récemment décidé d’exclure Huawei et ZTE des opérations de déploiement de la 5G sur son territoire, invoquant des risques d’ingérence étrangère et de piratage. C’est désormais au tour de l’Allemagne de s’inquiéter de cette situation.

Selon Reuters, de hauts responsables allemands tentent de convaincre le gouvernement allemand d’exclure des entreprises chinoises telles que Huawei du déploiement de l’infrastructure 5G du pays. Ils estiment que cela pourrait compromettre la sécurité nationale. Ces responsables, qui se sont entretenus avec Reuters sous couvert de l’anonymat, souhaitent prendre exemple sur les décisions australiennes et américaines d’interdire aux fournisseurs chinois le déploiement de la 5G. « Il y a de sérieuses inquiétudes. Si cela ne dépendait que de moi, nous ferions ce que font les Australiens », a déclaré un haut fonctionnaire allemand impliqué dans le débat interne concernant la 5G à Berlin.

Prise en main Huawei Mate 20 et Mate 20 Pro

Huawei veut s’imposer en Europe avec ses smartphones et ses équipements télécoms (ici Huawei Mate 20) / © LaboFnac

Si cette poussée souligne l’ampleur de l’inquiétude de certains ministères berlinois quant au rôle que pourrait jouer la Chine dans la construction du réseau de téléphonie mobile de nouvelle génération en Allemagne, exclure Huawei et d’autres entreprises chinoises comme ZTE n’est pas chose facile. En à peine trente ans d’existence, le chinois Huawei ne s’est pas seulement imposé sur le marché des smartphones, c’est aussi le numéro un mondial des équipements télécoms. Il sera donc compliqué pour le gouvernement allemand d’exclure cet acteur majeur, même si des alternatives européennes existent (Ericsson et Nokia).

Pour Katharina Droege, législatrice des Verts et co-auteure de la motion déposée au Bundestag, a expliqué à Reuters : « Exclure tous les investisseurs d’un pays donné est une mauvaise approche. Mais nous devons être en mesure d’examiner les cas individuels afin de nous assurer que notre infrastructure critique est protégée. Cela pourrait mener à l’exclusion des entreprises chinoises de la construction de notre infrastructure 5G ».

Huawei riposte et se défend

Pour Huawei, qui a décidé de fortement miser sur l’Europe, cette situation est loin d’être idéale et l’entreprise a une nouvelle fois rejeté en bloc ces accusations. « La cybersécurité a toujours été notre priorité absolue et nous avons fait nos preuves dans la fourniture de produits et solutions sécurisés à nos clients en Allemagne et dans le monde », a indiqué un porte-parole.

En août, Huawei avait expliqué que la décision prise par l’Australie de l’écarter du déploiement de la 5G reposait sur des « motivations politiques » et une « compréhension erronée et étroite » de la loi chinoise. Huawei avait aussi rappelé qu’elle était une entreprise privée, sans lien formel avec le gouvernement chinois. Reste à savoir si cela suffira pour convaincre à une période où les investissements et l’influence de la Chine sur le vieux continent suscitent une inquiétude croissante en Europe de l’Ouest.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.