LaboFnac

L’anti-Google français Qwant s’associe au navigateur Brave

Le moteur de recherche Qwant continue de grandir et sera désormais proposé par défaut aux utilisateurs français et allemands du navigateur Brave. L'objectif de ce partenariat est de renforcer la confidentialité sur le Web.

Qwant veut continuer à grandir et son combat pour le respect de la vie privée. Présenté comme l’anti-Google, le moteur de recherche européen basé en France se pose comme une alternative à l’omniprésent Google. Le géant de Mountain View a tissé sa toile sur le Web avec sa pléiade de services, du navigateur Chrome à la plateforme vidéo YouTube en passant par Gmail. S’attaquer à cette montagne n’est pas chose aisée, mais Qwant ne manque pas d’ambition. La société qui fête cette année ses cinq ans veut se diversifier pour mieux s’imposer dans le paysage numérique et cela passe par des partenariats.

Qwant Brave

© Qwant

Le moteur de recherche a annoncé cette semaine un rapprochement avec Brave. Créé par Brendan Eich,  inventeur du langage JavaScript et cofondateur de la fondation Mozilla, ce jeune navigateur partage la philosophie de Qwant. Axé sur le respect de la vie privée, Brave s’attaque aux publicités jugées « invasives » et va désormais proposer Qwant comme moteur de recherche par défaut en France et en Allemagne. La mise à jour concerne les plateformes bureau – Brave est disponible sur Windows, macOS et Linux – et mobile (Android et iOS).

Un objectif commun : protéger la vie privée des internautes

Lancé en 2016, Brave est encore jeune sur un marché des navigateurs ultra-dominé par Google Chrome. Après avoir mis fin au règne de près de vingt ans d’Internet Explorer, la solution de Mountain View qui fête cette année ses dix ans ne cesse depuis de creuser l’écart avec ses concurrents. Open source, Brave revendique de son côté « plus de 4 millions d’utilisateurs actifs par mois » et met en avant son expérience de navigation rapide pour séduire les internautes. Le navigateur se démarque aussi en bloquant automatiquement les publicités « invasives », les trackers et les scripts de minage de monnaie. Google était jusqu’ici utilisé par défaut sur ce navigateur basé sur Chromium qui profitera bientôt d’une compatibilité avec les extensions Chrome.

Pour Branden Eich, PDG et co-fondateur de Brave Software, le rapprochement avec Qwant était nécessaire. Il explique : « En combinant Brave et Qwant, les utilisateurs peuvent profiter du Web d’une manière qui ne viole pas leur vie privée. Avec les intrusions persistantes dans la vie privée pratiquées par les géants de la technologie, qui gagnent leur vie exploitant les données des utilisateurs, les gens ont besoin d’outils pour se défendre ». Du côté de Qwant, ce partenariat permet d’élargir la gamme des navigateurs sur lequel il est désormais disponible et facilement accessible. Le moteur de recherche s’est notamment fait une place dans Firefox et Vivaldi.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.