LaboFnac

L’API Google Maps sera finalement payante à partir du 16 juillet

Google a décidé de rendre payant l'API de son service Google Maps, mais le changement tarifaire se fera le 16 juillet et non le 11 juin, comme initialement prévu. Une version gratuite limitée restera proposée aux développeurs.

Le service de cartographie de Google est incontournable pour de nombreux internautes et professionnels. Une donnée qui n’a pas échappé au géant de Mountain View, jusqu’ici plutôt généreux avec les organisations. Le fait d’utiliser l’API de Maps sur un site ou une application était quasi gratuit avec 25 000 chargements de carte gratuits par jour via l’offre standard. Au-delà, chaque tranche de 1 000 chargements de carte supplémentaires était facturée 0,50 dollar.

Google Maps Platfom

© Google

Lancé en 2005, Maps va pourtant prendre un nouveau virage dans les prochaines semaines. À compter du 16 juillet, la version gratuite d’une valeur de 200 dollars ne proposera plus que 28 500 affichages par mois, soit 950 par jour. Il faudra ensuite débourser 7 dollars par tranche de 1 000 appels supplémentaires, un tarif qui deviendra dégressif une fois qu’un certain palier sera franchi. Fort de son statut, le service de Google procède ici à une hausse importante de ses tarifs et la décision fait grincer des dents du côté des professionnels. Si les grands groupes utilisaient déjà une formule payante, de nombreuses entreprises se contentaient des quotas gratuits. Ces derniers devraient désormais être rapidement dépassés, même si Google affirme le contraire. « Nous estimons que la plupart d’entre vous auront une utilisation mensuelle qui vous permettra de rester dans cette catégorie gratuite », explique le géant de Mountain View sur son blog.

Grille tarifaire Google Maps Platform

© Capture d’écran

Google laisse plus de temps

« Ces nouveaux tarifs posent question, car ils paraissent disproportionnés par rapport aux coûts réels », expliquait au Monde Christian Quest, porte-parole d’Openstreetmap France et spécialiste de la cartographie et du géocodage en France. Face à la grogne des développeurs, Google a décidé de leur laisser un petit délai. Prévus pour le 11 juin, ces nouveaux tarifs entreront donc finalement en vigueur que le 16 juillet, précise la firme américaine. Un délai supplémentaire qui permettra de réfléchir à la meilleure option et éventuellement chercher une alternative.


Contenus associés

  • David Masclet

    Il existe heureusement des alternatives libres :
    Openmaptiles pour les cartes
    Gisgraphy pour le géocoding
    Graphhopper pour le calcul d’itinéraire

    Tous ces services sont proposés en web service hostés ou en installation local.

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.