LaboFnac

App Store : Apple s’attire les foudres de Spotify et Epic après la baisse de sa commission

Epic Games et Spotify n'ont pas tardé à réagir à la décision d'Apple de réduire sa commission App Store pour les petits développeurs. Pour les deux entreprises, cette ne fait que prouver que le magasin applicatif d'Apple est injuste.

Apple a surpris hier en annonçant son intention d’abaisser la commission qu’il prélève sur les ventes d’applications et de services via son App Store. Le géant américain ne fait pas machine arrière malgré les critiques de grands éditeurs, puisque cette baisse ne concerne que les petits développeurs. Pour être éligible, il faut en effet réaliser moins d’un million de dollars de chiffre d’affaires annuel sur son magasin applicatif. Une annonce intéressante pour bon nombre de TPE/PME ou développeurs indépendants qui n’atteignent pas ce seuil. Cette décision, qui intervient dans un contexte difficile, permet aussi à Apple de ne pas faire de cadeaux de fin d’année à des entreprises comme Epic Games ou Spotify.

Test iPhone 11 Pro Max

© LaboFnac

L’éditeur de Fortnite et le géant suédois du streaming critiquent depuis de nombreux mois les méthodes d’Apple, allant jusqu’à former une alliance contre Apple. La « Coalition for App Fairness » comprend aussi Match Group, Deezer et ses membres vont, pour la plupart, continuer de reverser 30 % de leurs revenus à Apple. Une situation qui ne convient pas à ces sociétés qui n’ont pas tardé à s’insurger de cette décision. Cité par Reuters, le directeur général d’Epic Games assure que « ce serait quelque chose à célébrer s’il n’y avait pas une décision calculée d’Apple pour diviser les créateurs d’applications et préserver son monopole sur les magasins et les paiements, rompant à nouveau la promesse de traiter tous les développeurs de manière égale ». Une sortie remarquée de la part de Tim Sweeney, dont la société a attaqué Apple en justice.

Spotify et Epic critiquent la décision d’Apple

Même son de cloche du côté de Spotify, via The Verge, qui qualifie les règles de l’App Store d’« arbitraires et capricieuses ». L’entreprise suédoise estime que « le comportement anticoncurrentiel d’Apple menace tous les développeurs sur iOS » et elle espère que « les régulateurs ignoreront la « poudre aux yeux » d’Apple ».  Match Group, qui édite plusieurs applications de rencontre dont Tinder, Meetic et OkCupid, ajoute que ce nouveau programme destiné aux petites entreprises est une preuve « du comportement anticoncurrentiel et monopolistique » d’Apple. Enfin, la « Coalition pour l’équité des applications » assure que cette annonce « ignore les défauts fondamentaux de l’App Store » et plaide pour « un changement significatif ».

Le programme du géant californien ne devrait pas permettre de le réconcilier avec les grands éditeurs alors que son App Store a généré 59,3 milliards de dollars (environ 50 milliards d’euros) de chiffre d’affaires brut au cours des dix premiers mois de l’année, selon la société Sensor Tower. Avec une commission de 30 %, cela représente pour le groupe à la pomme 17,8 milliards de dollars, note Reuters. Spécialisée dans l’analyse du marché des apps mobiles, Sensor Tower ajoute que 4,9 % des revenus de l’App Store en 2019 étaient générés par des éditeurs réalisant moins d’un million de dollars de chiffre d’affaires.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.