LaboFnac

Apple n’a pas l’intention de choisir entre l’iPad et le Mac

Le passage à la puce M1 a confirmé une proximité toujours plus marquée entre les univers iPad et Mac. Pourtant, Apple confirme qu'une fusion n'est pas à l'ordre du jour et la firme de Cupertino a bien l'intention de faire coexister ces deux produits.

Pour la première fois, l’iPad Pro embarque non pas un Soc Axx, mais une puce M1 conçue par Apple en plus d’un écran mini-LED. Un changement de taille, comme pour mieux coller à la nouvelle stratégie d’Apple, qui a fait du nouvel iPad Pro le produit phare de la dernière keynote. Même le nouvel iMac, qui s’offre lui aussi un passage à l’Apple M1 et un nouveau design, est relégué au second plan. Au lendemain de ces annonces, on observe une nouvelle fois le rapprochement entre la tablette frappée d’une pomme et ces Macintosh devenus Mac au fil des années.

Apple Mac MacBook iPad Pro

© Creative Commons/Anthony Shkraba

Depuis quelques années, les utilisateurs d’iPhone, iPad et Mac notent des similitudes entre le système mobile iOS et macOS, digne héritier de Mac OS Classic au sein des ordinateurs de la marque. Tim Cook a toujours réfuté une possible fusion entre les deux systèmes d’exploitation, mais le sujet revient régulièrement et encore un peu plus depuis quelques jours.

Les différentes machines d’Apple ne partagent plus seulement une partie de leurs fonctionnalités, mais aussi des éléments techniques. Les derniers MacBook, iMac et iPad Pro sont tous basées sur l’architecture Apple Silicium, ce qui laisse à penser qu’un rapprochement n’est pas à exclure. Interrogés par les sites The Independent (paywall) et TechCrunch, deux responsables d’Apple sont revenus sur les dernières annonces de la marque et sur ce sujet épineux.

Apple M1

Avec la puce M1, l’iPad se rapproche encore un peu plus des Mac © Capture d’écran / Apple

« Il y a deux histoires contradictoires que les gens aiment raconter sur l’iPad et le Mac », explique Greg Joswiak, responsable du marketing d’Apple, dans des propos relayés par MacRumors. « D’un côté, les gens disent qu’ils sont en conflit l’un avec l’autre. Que quelqu’un doit décider s’il veut un Mac ou un iPad. D’autre part, les gens disent que nous sommes en train de les fusionner en un seul : qu’il y a vraiment une grande conspiration pour éliminer les deux catégories et n’en faire qu’une. La réalité est que ni l’un ni l’autre n’est vrai ».

Ce constat est partagé par John Ternus, successeur de Dan Riccio à la tête de l’ingénierie des produits Apple. « Nous nous efforçons de fabriquer le meilleur Mac possible et le meilleur iPad possible », précise-t-il. Les deux responsables ont confirmé leur vision dans une autre interview accordée à TechCrunch. « Ce n’est pas « soit l’un, soit l’autre »‘. La majorité de nos clients Mac ont un iPad. C’est une chose géniale. Ils ne l’ont pas parce qu’ils remplacent leur Mac, mais parce qu’ils utilisent le bon outil au bon moment », estime Greg Joswiak. Ce dernier élément souligne la volonté d’Apple de répondre à des besoins différents avec deux produits proches et à la fois si différents. Plutôt que de concurrencer un Mac ou de le remplacer, l’iPad Pro cherche à répondre à des besoins différents et c’est sans doute ce qui explique aujourd’hui son succès.

Apple iPad Pro

© Apple

« Le bon outil au bon moment »

Longtemps coincée entre le smartphone et le PC portable, la tablette a parfois été présentée comme un simple intermédiaire. On observe d’ailleurs que l’iPad Pro conserve un système d’exploitation mobile d’abord pensé pour un usage tactile, même si le passage à iPadOS lui permet de muer de temps à autre en véritable ordinateur. En l’état, Apple conserve une frontière entre son iPad (portable, tactile avec un mode PC) et un Mac (transportable, à utiliser avec un clavier et une souris), s’évitant aussi de s’aventurer sur le terrain de l’hybride. La marque à la pomme évite même de classer l’iPad dans la famille des tablettes. « Il y a des iPad et des tablettes, et les tablettes ne sont pas très bonnes. Les iPad sont super », estime Greg Joswiak.

Les machines 2-en-1 ne se sont pas forcément imposées et l’échec de Windows 8 rappelle les difficultés de concilier les deux univers. Le sujet reste un rêve du côté de Microsoft qui espère effacer toutes les frontières entre PC, tablettes et smartphones avec ses appareils Surface. Chez Apple, Tim Cook et son équipe font le choix du pragmatisme et l’arrivée du mini-LED sur l’iPad confirme cette volonté de proposer des produits différents pour répondre à tous les besoins.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.