LaboFnac

Apple confirme que la puce T2 peut empêcher certaines réparations

Installée sur la plupart des Mac récents, la puce Apple T2 vient renforcer la sécurité de l'ordinateur et peut empêcher certaines réparations effectuées par des tiers. L'information a été confirmée par la firme de Cupertino et s'explique par la présence d'un logiciel de contrôle baptisé AST2 System Configuration.

Apple a dévoilé fin octobre un nouveau MacBook Air et mis à jour son Mac mini lors d’un événement dédié à son matériel. Ces deux nouvelles machines, comme les derniers MacBook Pro et iMac Pro, ont la particularité d’embarquer une puce Apple T2. Destinée à la sécurité, la puce T2 est un coprocesseur développé par la firme qui vient effectuer certaines tâches et ainsi soulager le processeur principal de l’ordinateur. Sur son site, le géant américain assure qu’elle « confère un nouveau niveau d’intégration et de sécurité au Mac » en incluant notamment « un coprocesseur Secure Enclave sur lequel sont fondées de nouvelles capacités de stockage chiffré et de démarrage sécurisé ». En outre, elle unifie différents contrôleurs et prend notamment en charge le contrôleur de gestion du système, le processeur de signal d’image, le contrôleur audio ou le contrôleur SSD.

Apple puce T2

© iFixit

Présente dans la plupart des Mac récents, cette puce ARM s’occupe aussi de vérifier l’intégrité du système et du matériel lors du démarrage. Une sécurité supplémentaire selon Apple qui s’est très vite accompagnée d’une polémique. Il y a un mois, le site Motherboard s’est procuré des documents internes indiquant que Cupertino pouvait empêcher le démarrage de l’ordinateur si une réparation avait été effectuée en dehors d’un Apple Store ou d’un réparateur agréée. La puce Apple T2 est en effet couplée à un logiciel interne nommé AST2 System Configuration. Celui-ci vérifie la validité de macOS et des composants avant de donner le feu vert pour le démarrage. Une décision qui permet à Apple de verrouiller encore un peu plus son écosystème, en empêchant la réparation d’un Mac par un tiers. Toutefois, un flou régnait autour de cette annonce, le site spécialisé iFixit avait par exemple réussi à effectuer une réparation. Apple est finalement sortie de sa réserve et a confirmé l’information au site The Verge.

Apple confirme le verrouillage mais reste flou

La firme américaine a confirmé qu’elle avait recours à un blocage logiciel pour limiter la réparation de certains composants tels que la carte mère ou le capteur d’empreintes Touch ID. C’est la première fois qu’Apple reconnait publiquement avoir de nouvelles exigences en matière de réparation pour ses Mac équipés d’une puce T2. Cela signifie que l’utilisateur devra se rendre dans un Apple Store ou un atelier de réparation agréé s’il souhaite faire réparer certains composants de son MacBook, iMac ou Mac mini. Dans le cas contraire, s’il effectue lui-même la réparation ou passe par un tiers, sa machine pourra être bloquée à son prochain redémarrage. En effet, la réparation implique l’utilisation du logiciel AST2 System Configuration qui doit donner l’autorisation à la puce T2. Or, ce logiciel spécifique appartient à Apple et n’est pas disponible publiquement.

La société de Tim Cook a confirmé le verrouillage de certaines réparations, mais reste vague concernant la liste des composants concernés. La réparation effectuée par iFixit a démontré que la puce T2 n’avait pas une influence sur l’ensemble des composants et Apple a confirmé que les écrans ne faisaient pas partie des éléments concernés par le blocage. Le géant californien n’explique pas non plus pourquoi il a décidé de mettre en place un tel verrouillage. Les utilisateurs devront pourtant s’y faire, la puce T2 fait désormais partie intégrante de l’écosystème matériel et logiciel d’Apple. Pour l’heure, les iMac Pro (2017), MacBook Pro avec Touch Bar (2018), MacBook Air de 2018 et Mac mini (2018) embarquent une puce Apple T2.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.