LaboFnac

Apple songe à délocaliser une partie de sa production hors de Chine

L’américain Apple aurait demandé à ses principaux fournisseurs d'évaluer les conséquences financières du transfert de 15 % à 30 % de leurs capacités de production hors de Chine vers d'autres pays d'Asie du Sud-Est. Cette requête s'inscrit dans un contexte de guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine.

Après Nintendo, un autre géant pourrait déplacer une partie de sa production hors de Chine. Il y a quelques jours, nous apprenions que Big N aurait fait le choix de se tourner vers l’Asie du Sud-Est pour produire une partie de ses Switch. Une décision directement liée à la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine.

Les tensions entre les deux pays pourraient également pousser à Apple à revoir ses plans. Selon une information du Nikkei Asian Review relayée par Reuters, la marque à la pomme aurait demandé à ses principaux fournisseurs d’estimer le coût du transfert de 15 % à 30 % de leurs capacités de production hors de Chine. Comme Nintendo, Apple donnerait sa priorité à l’Asie du Sud-Est, une région qui semble profiter des tensions sino-américaines. Pour l’heure, des pays tels que le Mexique, l’Inde, le Vietnam, l’Indonésie et la Malaisie seraient envisagés.

comparatif iPhone Xs et iPhone Xs Max vs Samsung Galaxy S9+, Note 9 et Huawei P20 Pro

© Fahim Alloul / LaboFnac

Bientôt des iPhone non « Assembled in China » ?

Nikkei ajoute que l’Inde et le Vietnam figurent parmi les favoris pour l’iPhone. Apple aurait invité les principaux sous-traitants de son smartphone, à savoir Foxconn, Pegatron et Wistron, à étudier les différentes options de production. L’iPhone ne serait pas le seul produit Apple à s’éloigner, en partie, de la Chine puisque les sous-traitants des MacBook (Quanta Computer), iPad (Compal Electronics) et des écouteurs AirPods (Inventec, Luxshare-ICT et Goertek) ont également été contactés par Cupertino.

Toujours selon le Nikkei, la demande du géant américain s’inscrit dans le contexte de guerre commerciale entre les deux puissances, mais un accord entre Pékin et Washington ne le ferait pas changer d’avis. En effet, Apple estime que sa dépendance vis-à-vis de la Chine est trop importante et qu’elle continue d’augmenter. « Un taux de natalité plus faible, des coûts de main-d’œuvre plus élevés et le risque de trop centraliser sa production dans un pays : ces facteurs défavorables ne mènent nulle part… », a expliqué un dirigeant connaissant la situation.

Actuellement, plus de 90 % des produits Apple sont assemblés en Chine. Cette décision ne passerait donc pas inaperçue, même si des iPhone haut de gamme sont déjà assemblés en Inde. C’était déjà le contexte de guerre commerciale qui avait poussé l’entreprise de Tim Cook à mettre sur l’Inde, un pays qui se contentait jusqu’ici d’assembler les modèles les plus accessibles de la marque. Toutefois, les volumes restent très faibles comparés à la Chine.

Une opération complexe à mettre en oeuvre

Pour l’heure, la firme californienne en est encore au stade de la réflexion, indique Nikkei, et n’a pas imposé de date butoir à ses fournisseurs. Dans les cas, le processus prendra du temps et le quotidien japonais assure qu’il faudra au moins 18 mois pour commencer la production, après avoir choisi le pays et le site. L’un des fournisseurs d’Apple a d’ores et déjà déclaré que cela demanderait un « effort à long terme » et que les premiers résultats pourraient « être obtenus dans deux ou trois ans ».


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.