LaboFnac

Après Cambridge Analytica, Facebook fait le ménage et suspend 200 applications

Facebook continue de faire le ménage sur sa plateforme après le scandale Cambridge Analytica. Mark Zuckerberg avait promis un audit qui a conduit à la suspension d'environ 200 applications. Une autre enquête permettra de savoir si elles ont pu exploiter de manière abusive les données personnelles des utilisateurs.

Place au grand nettoyage de printemps chez Facebookn et le réseau social en avait besoin. L’entreprise Cambridge Analytica a mis la clé sous la porte, mais le roi des réseaux sociaux n’en a pas fini avec cette affaire et doit respecter ses engagements. Un passage obligé qui doit aussi permettre de rassurer les utilisateurs avant de lancer son service de rencontres. Fin mars, Mark Zuckerberg sortait de son silence et promettait des changements, dont la tenue d’un audit, pour faire toute la lumière sur les pratiques des applications. Celles créées avant 2014 étaient notamment ciblées et la firme a fait le choix de se montrer intransigeante. Ainsi, toute application qui refuserait ou échouerait à cette vérification approfondie serait bannie de Facebook.

Facebook

© Facebook

Facebook suspend 200 applications

Une nouvelle politique qui s’accompagne d’une enquête réalisée en deux phases. La première étape consiste à un examen permettant d’identifier les applications qui ont eu accès à des données des utilisateurs. Le réseau social annonce que des milliers d’applications ont pu être vérifiées et environ 200 ont été suspendues, dans l’attente d’une enquête plus approfondie sur une possible utilisation abusive des données. Cette deuxième étape pourra notamment se traduire par des entretiens et des vérifications afin de déterminer si des informations personnelles ont pu être détournées. Ime Archibong, vice-président des partenariats produits de Facebook, explique : « Lorsque nous trouvons des preuves que ces applications ou d’autres applications ont utilisé abusivement des données, nous les bannirons et en informerons les gens via ce site. Il montrera aux utilisateurs si eux ou leurs amis ont installé une application qui a mal utilisé les données avant 2015 – tout comme nous l’avons fait pour Cambridge Analytica ».

Facebook précise qu’il y a « beaucoup plus de travail à faire pour trouver toutes les applications qui ont peut-être mal utilisé les données de Facebook ». Une vérification qui « prendra du temps » et la firme assure investir « beaucoup d’argent pour que cette enquête soit aussi approfondie et opportune que possible ». Le prix à payer pour redorer son blason.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.