LaboFnac

Après la polémique, WhatsApp revient à la charge et change de ton

Sous le feu du scandale depuis le début d'année, WhatsApp revoit sa communication pour évoquer la mise à jour de ses conditions d'utilisation. La messagerie promet des informations supplémentaires pour "dissiper toute confusion possible".

WhatsApp a annoncé en début d’année la mise en place de nouvelles conditions d’utilisation, suscitant incompréhension et crainte chez de nombreux utilisateurs. Ces nouvelles règles imposent à ces derniers de partager leurs données avec Facebook, la maison-mère de WhatsApp. Face au tollé et après avoir vu plusieurs millions d’utilisateurs fuir vers Signal, Telegram ou une alternative, l’application de communication la plus populaire au monde a tenté de calmer le jeu. Elle a retardé le changement de ses conditions d’utilisation, sans toutefois rassurer totalement sur ses intentions.

WhatsApp app entreprise

© WhatsApp

WhatsApp a clarifié sa position et confirmé au passage que peu de choses allaient changer en Europe, les utilisateurs du Vieux Continent étant mieux protégés par le RGPD. Ces éléments, qui auraient dû être précisés d’emblée, ainsi que la méfiance envers Facebook (et plus généralement les GAFAM) ont participé à mettre le feu aux poudres. Sur les réseaux sociaux, de nombreux messages ont montré que les applications de messageries de Facebook ont tendance à aspirer plus de données et d’informations privées.

Après avoir laissé retomber le soufflé, WhatsApp revient à la charge avec de nouvelles explications. Sur son blog, la messagerie annonce qu’elle va partager une version actualisée de ses « plans » pour mieux informer les utilisateurs des changements à venir. « Pour rappel, nous créons actuellement de nouveaux moyens de discuter avec des entreprises ou d’acheter leurs produits sur WhatsApp, dont l’utilisation reste entièrement facultative », explique l’application. En effet, la messagerie de Facebook souhaite renforcer cette fonction qui permet à des entreprises de communiquer avec leurs clients. Ce changement fait évoluer la manière dont WhatsApp traite certaines données et le service détaille désormais ces changements. « Vous pourrez discuter avec plus d’entreprises sur WhatsApp, un moyen de contact plus efficace qu’un appel téléphonique ou l’échange d’e-mails. Ceci est entièrement facultatif », confirme l’outil de Facebook, ajoutant au passage qu’il fournira « plus de clarté » sur ses pratiques en matière de collecte, de partage et d’utilisation des données.

WhatsApp ne laisse pas tomber ses nouvelles CGU

Pour inciter ses 2 milliards d’utilisateurs à accepter ces changements, WhatsApp prévoit d’afficher une bannière fournissant plus d’informations. Cette dernière sera proposée « au cours des semaines à venir » et les utilisateurs « pourront lire ces informations à leur propre rythme ». L’application rappelle qu’elle utilise sa fonction Statut pour partager ses « valeurs » et « mises à jour ». « Nous ferons encore plus à l’avenir pour nous assurer de faire entendre notre voix de façon claire », ajoute WhatsApp.

WhatsApp Statut

La communication de WhatsApp sur Statut © Capture d’écran

Dans son discours, la firme reconnaît à demi-mot une erreur de communication et assure à avoir réfléchi à ce quelle aurait pu faire différemment. Elle en profite également pour tacler ses concurrents comme Telegram, qui ne propose pas un chiffrement de bout en bout par défaut. « En cette période, nous comprenons que certaines personnes se renseignent sur d’autres applications pour étudier ce qu’elles ont à offrir. Nous nous sommes aperçus que certains de nos concurrents prétendaient ne pas pouvoir voir les messages de leurs utilisateurs ; si une application ne propose pas le chiffrement de bout en bout par défaut, cela signifie que vos messages sont visibles ».

WhatsApp : quelles alternatives sécurisées à l’app de messagerie la plus populaire au monde ?

WhatsApp se défend également face à Signal : « D’autres applications affirment être supérieures parce qu’elles ont accès à encore moins d’informations que WhatsApp. Nous estimons que les personnes sont à la recherche d’applications à la fois fiables et sûres, même si cela nécessite que WhatsApp dispose de certaines données en quantité limitée ».

Le patron de WhatsApp a également décidé d’intervenir sur les réseaux sociaux pour rassurer sur les projets de Facebook et la sécurité de l’application.

WhatsApp continue d’ignorer le cœur du problème

Avec ces annonces, WhatsApp change de ton sans toutefois renoncer à la mise à jour de ses conditions d’utilisation. Cet élément n’est pas une surprise, puisque l’application avait seulement retardé le changement. Toutefois, la société de Facebook continue encore et toujours d’éviter le cœur du problème. Pour rappel, WhatsApp va bien pouvoir partager et utiliser les données personnelles de ses utilisateurs à des fins commerciales dans une grande partie du monde, sans laisser le choix à ses utilisateurs. En 2016, la filiale de Facebook leur avait permis de refuser que certaines informations soient partagées avec l’entreprise de Mark Zuckerberg. Cette option va disparaître lors de la mise à jour dans les pays hors de l’Union européenne. En vertu du RGPD, les résidents de l’Union européenne ne seront en revanche pas concernés par ce changement.

Pour la grande majorité des utilisateurs, cette mise à jour ne changera rien ou presque en termes d’expérience. Elle éclaire toutefois sur les intentions réelles de Facebook et met à la lumière la communication ratée du réseau social. « Nous avons découvert une grande quantité de désinformations concernant cette mise à jour et continuons de tout mettre en œuvre pour dissiper toute confusion possible », assure de son côté WhatsApp, préférant se focaliser sur le fait que sa maison mère ne pourra pas lire ou écouter les conversations (chiffrés de bout en bout). Un élément qui n’a en aucun cas été remis en cause. Les nouvelles conditions d’utilisation doivent entrer en vigueur le 15 mai 2021.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.