LaboFnac

Ark OS : Huawei peaufine son alternative à Android

Même si Huawei a enregistré de bonnes nouvelles, le constructeur chinois continue de travailler à l’élaboration de son OS alternatif. Le plan B de Huawei aurait déjà un nom : Ark OS.

Le dossier Huawei est toujours au cœur des débats et de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Après une série de mauvaises nouvelles, le constructeur chinois a fait son retour au sein de plusieurs consortiums importants (SD Association, Wi-Fi Alliance et JEDEC) la semaine dernière. Autre bonne nouvelle pour la firme de Shenzhen, son Mate 20 Pro a fait son retour dans le programme bêta d’Android Q, ce qui ne l’empêche pas de préparer son plan B.

Huawei P30

© Fahim Alloul / LaboFnac

Huawei a confirmé qu’il travaillait depuis longtemps sur son propre OS mobile, une information majeure depuis la signature d’un décret hostile au fabricant. Ce dernier a poussé plusieurs partenaires importants, dont Google (mais aussi Intel, ARM, Qualcomm, Microsoft…) à prendre leurs distances avec le constructeur chinois. Une situation qui pose problème au numéro deux du marché qui ambitionnait de prendre la place de numéro un à Samsung, Huawei devant se passer de sa licence Android et des nombreux services de Mountain View (PlayStore et autres applis Google). Malgré le sursis de 90 jours accordé par les États-Unis, le fabricant pourrait être contraint de s’orienter vers l’Android Open Source Project (AOSP), soit la version libre de droits du système d’exploitation de Google.

L’Europe, terre de prédilection de Huawei

Face à la gravité de la situation, Huawei s’est dit prêt à lancer son OS dès cette année pour ses futurs terminaux et se prépare à cette éventualité. Le site Wccftech rapporte que le groupe chinois a déposé la marque ARK OS auprès de l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO) ainsi que ses variantes Huawei ARK OS, Huawei ARK et ARK. Cette annonce confirme que la société travaille au lancement d’un OS maison dont les premières images ont été partagées par le site WinFuture. Pour rappel, ce système devrait être compatible avec les applications Android et la firme songe à son AppGallery et Aptoide pour remplacer le Play Store.

Enfin, cette annonce confirme que le géant chinois veut continuer à peser en Europe, un marché particulièrement important pour ses activités.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.