LaboFnac

Bendgate : Apple avait relevé la fragilité des iPhone 6 et 6 Plus lors de ses tests

L'affaire du "bendgate" avait secoué Apple fin 2014 et perturbé le lancement des iPhone 6 et 6 Plus. Quatre ans plus tard, on apprend qu'Apple savait que ses smartphones étaient fragiles et pouvaient se plier plus facilement.

Apple est connu pour soigner son image, mais il arrive que la firme traverse une zone de turbulences et se retrouve au cœur d’une polémique. Avant l’affaire des iPhone bridés et les accusations d’obsolescence programmée, Apple avait dû faire face au « bendgate ». Peu de temps après la sortie des iPhone 6 et 6 Plus, de nombreux utilisateurs ont relevé la fragilité importante des deux smartphones et l’affaire a rapidement pris de l’ampleur avec les réseaux sociaux. La firme était alors sortie de sa réserve pour souligner que ses appareils étaient « beaux et robustes », mais de nouveaux documents révèlent qu’Apple était au courant de la fragilité de ses smartphones.

Apple iPhone 6

© Creative Commons

Le géant américain est en effet visé par une action de groupe aux États-Unis et la juge Lucy Koh en a profité pour dévoiler des documents internes. Ces derniers – relayés par Motherboard – révèlent que des tests internes avaient été réalisés par la firme de Cupertino et prouvent que les iPhone 6 et 6 Plus étaient plus fragiles que les modèles précédents. Ainsi, l’iPhone 6 pouvait se plier 3,3 fois plus facilement que l’iPhone 5S. Le modèle 6 Plus était pour sa part 7,2 fois plus facile à plier que le 5S.

Apple a toujours nié le problème

Lucy Koh explique : « L’une des principales préoccupations identifiées par Apple avant le lancement des iPhone était qu’ils étaient susceptibles de se courber plus facilement que les générations précédentes ». Elle ajoute que la firme californienne a également réagi au problème du « touch disease » en renforçant ses iPhone à partir de mai 2016, soit un an et demi après leur sortie. Des révélations importantes puisque Apple a toujours nié que ses smartphones souffraient d’un défaut de fabrication. Cupertino avait déclaré que la « maladie » des iPhone 6 (touch disease) était le résultat de multiples chutes sur une surface dure. En réponse, Apple avait décidé de baisser le prix de la réparation de l’écran tactile en le passant de 349 à 149 dollars, tout en affirmant qu’il n’avait pas apporté de modifications techniques aux iPhone 6 et 6 Plus . Une décision qui rappelle celle prise, plus récemment, pour ses batteries.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.