LaboFnac

Bill Gates assure que « sa plus grosse erreur » est d’avoir raté le virage mobile

Dans une longue interview, Bill Gates est revenu sur ses années à la tête de Microsoft. L'occasion pour lui d'évoquer "sa plus grosse erreur", celle d'avoir raté le virage des smartphones et, par conséquent, de ne pas être à la place d'Android (Google).

On peut être l’une des figures marquantes de l’histoire de l’informatique, être connu pour être l’une des trois personnes les plus riches du monde, et avoir quelques regrets. Bill Gates a laissé son fauteuil de PDG de Microsoft il y a près de vingt ans, mais cela ne l’empêche pas de revenir de temps à autre sur son parcours et ses années à la tête de l’entreprise qu’il a cofondée avec Paul Allen en 1975. À l’occasion d’un entretien accordé au fonds de capital-risque Village Global, Bill Gates est revenu sur les grandes décisions qu’il a été amené à prendre en tant que patron de Microsoft.

Au cours de cette longue interview vidéo, il est revenu sur ce qu’il considère comme « l’une des plus grosses erreurs de tous les temps », celle d’avoir laissé Android faire cavalier seul face à iOS.

Bill Gates

© Capture d’écran (YouTube/Village Global)

« Dans le monde du logiciel, et en particulier dans celui des plates-formes, celui qui gagne rafle toute la mise. Ainsi, la plus grande erreur que j’ai jamais commise a été la mauvaise gestion que j’ai eue et qui a fait que Microsoft n’est pas ce qu’est Android. Je veux dire qu’Android est la plate-forme de téléphonie non-Apple standard. Il aurait été naturel pour Microsoft de gagner. C’est vraiment le vainqueur qui rafle tout […]. Il n’y a de la place pour un seul système d’exploitation qui n’est pas d’Apple et qu’est-ce que ça vaut ? 400 milliards de dollars qui seraient transférés de la société G[oogle] à la société M[icrosoft] », explique-t-il dans des propos rapportés par les sites TechCrunch et The Verge.

Quand Steve Ballmer se moquait de l’iPhone

Bill Gates a quitté la direction l’entreprise qu’il a cofondée en 2008, soit un an après la sortie de l’iPhone. Il avait déjà cédé sa place à la tête de Microsoft en 2000, laissant les rênes à Steve Ballmer. Comme le notent nos confrères du site The Verge, l’aveu de Bill Gates est quelque peu surprenant, dans la mesure où Steve Ballmer est souvent présenté comme le principal artisan de l’échec de Microsoft dans les mobiles. Ce personnage haut en couleur avait notamment marqué les esprits en expliquant que l’iPhone n’avait aucune chance de s’imposer. Lors de son annonce, Steve Ballmer avait décrit le smartphone frappé d’une pomme comme « le téléphone le plus cher du monde », ajoutant qu’il ne pouvait pas attirer les clients professionnels en raison de l’absence de clavier.

La suite a donné tort à Microsoft qui a pris trop de retard pour se lancer dans la bataille et tenir tête à Android. La firme de Redmond a d’abord conçu Windows Mobile pour une utilisation avec stylet, alors que l’iPhone faisait naître la révolution du tout tactile. De son côté, Google a acquis Android en 2005 pour 50 millions de dollars, mais avant de s’imposer comme l’OS mobile le plus utilisé au monde, Eric Schmidt (Google) souhaitait surtout contrecarrer les plans de Microsoft. « À l’époque, nous étions très inquiets du succès de la stratégie mobile de Microsoft », avait expliqué en 2012 l’ancien PDG de la société. Google revendique désormais 2,5 milliards de terminaux actifs dans le monde, alors que Microsoft a disparu du marché mobile. La société de Redmond reste toutefois présente avec les PC sous Windows (1,5 milliard d’appareils).

Sous la direction de Satya Nadella, Microsoft s’est transformé en apportant ses services sur les systèmes de ses rivaux (Android et iOS) et pourrait bientôt proposer un smartphone Android ou une Surface compatible avec l’OS de Google.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.