LaboFnac

Blue Rapsberry : nos impressions sur ce microphone USB pour ordinateurs et iPhone

Le dernier microphone de Blue, le Rapsberry, se veut un accessoire nomade, puisqu'il est notamment fait pour être utilisé avec un smartphone. Un modèle facturé 229 euros qui est actuellement disponible.

Présenté en septembre 2016, le Rapsberry vient compléter la gamme de microphones Blue. Cette dernière, bien connue des podcasteurs, compte parmi ses références le célèbre Yeti, efficace, mais un peu encombrant. Le Blue Rapsberry se veut nettement plus compact. L’appareil, compatible avec les ordinateurs sous Windows dès Windows 7 ou Mac OS X à partir de sa mouture 10.7.4, est avant tout dédié aux terminaux iOS (iPhone et iPad). Il est doté d’un pied réglable et pèse 272,3 grammes.

Blue Rapsberry

Côté technique, on retrouve chez le Rapsberry un transducteur de 14 mm, une réponse en fréquence s’étalant de 20 Hz à 20 KHz, un gain de 0 à 40 dB et un taux d’échantillonnage de 44,1/48 kHz. Ce micro, complet, se veut un véritable studio d’enregistrement nomade. Son prix ? 229 euros tout de même.

Et de fait, l’objet est conçu pour être transporté. Contrairement au lourd Yeti, dépassant les 500 grammes sans son pied, le Rapsberry n’excède pas les 300 grammes, pied compris. Celui-ci est inclinable (et même entièrement repliable), autorise une rotation du microphone sur un axe vertical, et il ne vacille pas, quel que soit l’angle d’inclinaison du Blue Rapsberry. Des petites bandes de silicone antidérapant permettent d’éviter les rayures sur les tables, même si l’on constate que ces éléments ont une fâcheuse tendance à se décoller.

Blue Rapsberry

Un bel objet à la conception presque parfaite

Le Rapsberry adopte un look tout en aluminium, à l’exception d’une bande de similicuir de couleur framboise. Comme nous le mentionnions plus haut, son pied est extrêmement bien pensé, et il a le bon goût d’être amovible : le microphone pourra ainsi être vissé sur un trépied standard. Deux potentiomètres sont également placés sur les côtés du micro, l’un pour le volume du casque, l’autre pour celui du micro. Ils sont facilement accessibles, mais on aurait aimé y a voir accès en façade. En l’état on manque d’indications pour évaluer à quel niveau la molette est positionnée. Notez toutefois que la LED et façade passe du vert à l’orange lorsque le son enregistré commence à être saturé. Et pour mettre en pause l’enregistrement, il suffit d’un clic sur le bouton droit. La LED passe alors au rouge.

Blue Rapsberry

À l’usage alors ? Si ce n’est le réglage du potentiomètre, un peu aléatoire à notre goût, il est simplissime. Il suffit, sur Mac OS (nous avons notamment essayé le Rapsberry avec un MacBook Air), de brancher le micro avec son câble USB fourni puis de choisir le micro comme source dans les paramètres de l’ordinateur. Aucun logiciel spécifique n’est fourni, ce qui signifie surtout qu’il peut être utilisé avec à peu près n’importe quoi, qu’il s’agisse de Skype ou d’Audacity téléchargeable gratuitement. Le son est clair, le bruit ambiant n’est pas trop présent, bref c’est un allié efficace des podcasts.

Le Rapsberry est compatible avec les mobiles. Officiellement, il ne fonctionne qu’avec les iPhone dotés d’un port Lightning, et il est d’ailleurs fourni avec le câble idoine. Néanmoins, il est possible avec la plupart des smartphones récents (compatibles OTG) de le faire fonctionner. Il faudra néanmoins investir dans un adaptateur vendu une poignée d’euros en ligne… quand le microphone coûte déjà un peu plus de 200 euros. À ce tarif, on aurait espéré que la qualité de l’appareil soit secondée par la générosité des accessoires fournis.

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.