LaboFnac

Bouygues Telecom lance une grande opération recyclage des vieux mobiles

Bouygues Telecom lance une campagne de collecte de mobiles usagés. L'opérateur, associé notamment à Suez, espère donner un coup de fouet à l'industrie du recyclage, mais aussi à celle du reconditionné, afin de favoriser une économie circulaire.

Un rapport parlementaire datant d’il y a tout juste un an évoquait « l’urgence d’une stratégie », estimant à 100 millions le nombre de téléphones mobiles prenant la poussière dans les tiroirs des Français, tandis que 24 millions de téléphones sont vendus chaque année sur le sol hexagonal. Et pourtant, Bouygues Telecom, qui prend aujourd’hui l’initiative de (re)lancer la machine, déplore une collecte des produits usagés proche du néant : seuls 200 000 exemplaires lui ont été retournés l’an dernier.

Recyclage mobiles

L’opérateur lance donc, du 9 au 21 octobre, une opération visant à inciter les utilisateurs de mobiles à faire quelque chose de leurs appareils inutilisés. Accompagnée d’une campagne de communication, elle se traduira donc par un accueil dédié dans les boutiques de l’opérateur, où il sera possible de venir déposer d’anciens smartphones. Personne n’est dupe : pour inciter les propriétaires de smartphones à se séparer de leur ancien mobile, rien de tel qu’une compensation financière. Bouygues s’est donc associé au spécialiste du reconditionné qu’est Recommerce pour évaluer l’argus des téléphones, qui pourront donc être rachetés s’ils sont fonctionnels et sont encore cotés – le prix dépend de l’état et du modèle de l’appareil – ou bien être cédés contre un bon d’achat de 10 euros chez Bouygues s’ils sont hors d’usage.

Relancer la machine du recyclage

Pour Bouygues Telecom, l’opération est toute choisie : c’est l’occasion de s’investir dans une démarche responsable, à l’heure où son concurrent Orange vient de référencer le smartphone « équitable » qu’est le Fairphone, mais aussi d’attirer les consommateurs dans leurs boutiques à l’approche des fêtes de fin d’année. La démarche n’en est pas moins intéressante, puisqu’associé notamment à Samsung côté constructeurs, et à Suez côté recyclage, l’idée est bien pour Bouygues de lancer la machine de la valorisation des mobiles usagés et d’initier une prise de conscience. La moitié d’un téléphone est composé de plastique qui peut en effet être pressé afin d’être réutilisé dans la fabrication d’autres objets. Les métaux ferreux et non ferreux sont eux aussi récupérables, pour un total de 80 % des smartphones recyclables. Suez espère, grâce à cette collecte nationale initiée par Bouygues, mieux exploiter ses filières de recyclage, tandis que pour Recommerce, elle représente une occasion de mettre la main sur un grand nombre de smartphones à reconditionner, puis à revendre.

Pour le grand public, elle reste une très bonne occasion de rappeler, comme le fait WWF France au côté de l’opérateur, que l’impact d’un smartphone s’élève à 70 kg de matière brute, des matériaux qui le composent aux ressources nécessaires à sa fabrication : valoriser d’anciens mobiles, c’est aussi réduire leur facture pour la planète. Isabelle Autissier, la présidente de l’association, préconise toutefois de conserver le même smartphone durant cinq ans afin d’amortir son coût écologique…

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion


Contenus associés

  • Erazoma

    C’est bien … Mais un article entier pour dire ça alors que SFR fait ça depuis 3 ans … En plus du rachat de téléphone ils offrent un bonus de reprise en fonction du téléphone acheté ! J’ai eu un s8 à 30€ en revendant mon iphone 160€, et avec un bonus de reprise de 150€ !!!! Mais bon personne n’en parle …

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.