LaboFnac

Les bureaux de tabac pourront vendre des bitcoins en 2019

Dès le 1er janvier 2019, vous pourrez acheter des bitcoins en bureau de tabac. Un accord été trouvé entre Bimedia et Keplerk, il permettra aux buralistes de vendre des coupons de différents montants à créditer sur le site Keplerk. La Banque de France n'est pas impliquée dans ce partenariat.

Le Bitcoin est en petite forme ces derniers temps, mais il poursuit sa démocratisation et s’invitera bientôt dans votre bureau de tabac. Les buralistes pourront en effet vendre la plus célèbre des cryptomonnaies à partir du 1er janvier 2019, une information révélée par Europe 1 et confirmée par la Confédération des buralistes. Ainsi, entre « 3 000 et 4 000 bureaux de tabac » seront équipés d’un logiciel permettant d’acheter des « coupons » d’une valeur de 50, 100 ou 250 euros à transformer en bitcoins. L’arrivée de ce service fait suite à un partenariat entre la société Bimedia et la plateforme Keplerk. La première fournit des logiciels de caisse tactile et des solutions d’encaissement aux buralistes, la seconde propose des cryptomonnaies.

Bitcoin

© Creative Commons / MichaelWuensch

Les clients devront créer un compte sur la plateforme Keplerk pour valider ce coupon et disposer « instantanément » de leurs bitcoins ou ethers sur leur portefeuille numérique. Sur Twitter, Keplerk a précisé que si l’intégration de l’Ethereum est prévue, « aucune date n’a été arrêtée ». Contrairement aux premières informations d’Europe 1, cette initiative n’a pas reçu le feu vert de la Banque de France. Cette dernière s’est fendue d’un communiqué où elle explique : « Contrairement à ce qui a été affirmé ce matin [mercredi] par certaines stations de radio, sans vérification préalable, aucune convention n’a été signée afin de permettre la vente de bitcoin dans les bureaux de tabac. Aucun accord n’est par ailleurs discuté ni envisagé sur le sujet ». La Banque de France en profite pour rappeler « qu’elle a émis à plusieurs reprises des mises en garde sur l’usage des crypto-actifs » et précise que « ces mises en garde demeurent d’actualité ». Elle ajoute que « ce sont des actifs purement « spéculatifs » et ne sont pas des monnaies. Ceux qui investissent dans le bitcoin comme dans les autres crypto-actifs le font entièrement à leurs risques et périls ».

Le nombre de bitcoins reçu par l’acheteur dépendra du cours de la cryptomonnaie, Le Figaro précise qu’il sera calculé en utilisant les taux du marché de différentes Bourses en vigueur au moment de l’achat du coupon chez le buraliste. À noter que les buralistes recevront 1,25 % du montant facial des tickets vendus et la plateforme Keplerk prélèvera une commission de 7 %. Philippe Coy, président de la confédération des buralistes, se montre prudent concernant l’arrivée de ce nouveau service : « Nous allons être très attentifs. Nous sommes bien tous conscients qu’on est face à du virtuel, et il ne faudrait pas qu’un de nos buralistes se retrouve face à des difficultés réelles ». Toutefois, il estime que « ne pas regarder le sujet serait tourner le dos à l’histoire ».


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.