LaboFnac

Cambridge Analytica : Zuckerberg sort de son silence et promet des changements

Silencieux depuis les révélations de l'affaire Cambridge Analytica, Mark Zuckerberg s'est enfin exprimé devant la presse et sur son profil Facebook. Il promet des changements et revient sur les évènements.

Ça y est, Mark Zuckerberg sort de l’ombre. De longs jours après les révélations sur l’affaire Cambridge Analytica et l’utilisation frauduleuse des données personnelles de dizaines de millions d’Américains lors de l’élection présidentielle américaine, le patron de Facebook a enfin donné sa version des faits. Il s’est exprimé au micro de CNN et a partagé un long post sur les réseaux sociaux« C’est une faille majeure dans la confiance qu’on nous accorde, et je suis désolé de ce qu’il s’est produit », explique ainsi le créateur de Facebook. « Nous avons la responsabilité de protéger les données des gens ». Il détaille d’ailleurs le déroulé des évènements, apportant des précisions quant à l’implication de Facebook dans ce scandale.

zuckerberg cnn

© CNN

Les explications de Zuckerberg

En 2013, un chercheur de l’Université de Cambridge nommé Aleksandr Kogan a créé une application de quiz de personnalité, comme on en voit des dizaines sur le net. Elle a été installée par environ 300 000 personnes qui ont partagé leurs propres données, ainsi que les données de leurs amis. Cette personne, Kogan, a ainsi pu accéder à des dizaines de millions de données. En 2014, Facebook a changé de plateforme, ce qui a limité l’accessibilité aux données pour les apps. En 2015, Facebook a visiblement appris de la part de journalistes du Guardian que Kogan a partagé ces données avec Cambridge Analytica, et a alors banni les apps de Kogan de la plateforme et demandé à CA de supprimer les données. Ce que Cambridge Analytica a certifié avoir fait.

La semaine passée, quand le scandale a éclaté, Facebook a alors appris que les données n’ont finalement pas été supprimées et a banni Cambridge Analytica de ses services. Les deux entreprises se sont mises d’accord sur un audit mené par une société choisie par Facebook. Zuckerberg se dit aussi prêt à travailler avec les autorités pour faire la lumière sur ce qu’il s’est passé.

De nouvelles mesures à venir

Pour redorer son blason, Mark Zuckerberg indique que Facebook va dorénavant étudier les applications ayant accès à de grandes quantités d’informations et effectuer un audit complet de toute application présentant des activités suspectes, bannissant de la plateforme tout développeur qui n’accepte pas une vérification approfondie.

Le réseau va aussi restreindre davantage l’accès aux données par les développeurs, et supprimera l’accès à vos informations si vous n’avez pas utilisé une application depuis 3 mois. Les seules données visibles aux développeurs seront votre nom, votre photo de profil et votre adresse e-mail. « Nous demandons aux développeurs non seulement d’obtenir l’approbation, mais aussi de signer un contrat afin de demander à quiconque d’accéder à leurs publications ou à d’autres données privées », explique la firme.

Enfin, Facebook va fournir un nouvel outil, en haut de la timeline de chacun, permettant de gérer plus facilement les autorisations d’accès aux données laissé aux apps. Il sera possible de révoquer un accès à tout moment.

Romain Challand

Romain Challand

Journaliste


    Contenus associés

    Partager cet article :

    Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.