LaboFnac

Des montres connectées discrètes au CES 2017, mais bien présentes

bandeau Des montres connectées discrètes au CES 2017, mais bien présentes

Si la folie des montres connectées semble s'être calmée, de nouveaux modèles continuent d'émerger, notamment à l'occasion de ce CES 2017. Ils visent des public ou des usages bien précis.

Article mis à jour le 5 janvier 2016, avec l’ajout des New Balance RunIQ et Misfit Vapor.

Les montres connectées se font de plus en plus rares chez les constructeurs de mobiles, qui ont choisi de ralentir leur rythme de renouvellement. Hormis la ZenWatch 3 d’Asus et la Gear S3 de Samsung, on n’a donc vu que bien peu de modèles arriver sur le marché au deuxième semestre 2016. Cette année poursuit sur cette tendance, avec toutefois quelques nouveautés annoncées dans le cadre du CES de Las Vegas. Pour mieux convaincre, elles ne misent pas sur un style grand public, mais cherchent au contraire à séduire des marchés de niche. Tour d’horizon des nouveautés présentées lors du salon d’électronique.

Casio WSD-F20 : l’option grand air

Casio WSD-F20

Pas de surprise ici, puisque Casio avait officialisé, il y a tout juste un an, sa première montre outdoor sous Android Wear, la WSD-F10. La firme nippone récidive cette année avec une WSD-F20 dont les grandes lignes ne varient pas d’un iota. On retrouve le même style à la fois sportif et solide, caractérisé par un boîtier métallique orange, une certification MIL-STD-801G témoignant de sa résistance aux chocs, à l’eau et à la poussière. La montre est étanche jusqu’à 50 mètres, présente de gros boutons utilisables avec des gants, et propose un mode d’affichage en noir et blanc permettant d’économiser sa batterie lorsque l’utilisateur, par exemple, part en longue randonnée. Et surtout, la F20 sous Android Wear 2.0 est dotée du GPS intégré qui faisait défaut à son aînée. Il était temps. Côté prix, Casio n’a encore rien révélé, mais indique son intention de commercialiser sa montre à la fin du mois d’avril.

Swarovski : l’option fashion

Swarovski

Connu pour ses bijoux, Swarovski s’est déjà allié à quelques marques high-tech pour des éditions spéciales de leurs produits, tels des capteurs Misfit ou une Huawei Watch féminisée. Cette année, l’Autrichien compte faire cavalier seul, et tease l’annonce au Baselworld (en mars) de sa première montre connectée. Une montre sous Android Wear 2.0, sans grande surprise, conçue en partenariat avec Qualcomm : on s’attend donc à l’intégration de la puce Snapdragon Wear 2100. Une chose est sûre : cette montre s’adressera aux femmes exclusivement.

Garmin : l’option sportive

Garmin Fenix 5

Celle-ci n’est pas sous Android Wear. Garmin, à qui l’on doit bon nombre de montres sportives, présente quant à lui un dernier modèle multisports, la Garmin Fenix 5. Une montre sous OS propriétaire, déclinée en trois boîtiers (Fenix 5, Fenix 5S plus fine et Fenix 5X, embarquant des cartes topographiques européennes), dédiée aux sportifs convaincus. Étanche jusqu’à 100 mètres de profondeur, elle embarque un GPS, un altimètre barométrique, une boussole à trois axes, un gyroscope et permet de suivre différents types de sports et de retrouver les notifications du smartphone. Un capteur de rythme cardiaque associé à la technologie Garmin Elevate est quant à lui dédié au suivi précis des sportifs. Le tout sera disponible d’ici la fin du premier trimestre, entre 299 et 749 euros selon les modèles.

ZTE : l’option 4G

L’histoire ne dit pas encore si Tencent OS sera entièrement abandonné, néanmoins ZTE compte bel et bien passer à Android Wear. Comme Swarovski, la marque chinoise s’est contentée d’évoquer une annonce prévue dans le courant de l’année. Il faut donc s’attendre à la présentation d’une montre connectée sous Android Wear, et dotée d’une connectivité 4G. Il est déjà question d’un partenariat avec un opérateur américain pour ce modèle dont on ne connaît ni le nom ni les autres caractéristiques.

New Balance : une montre mi-sport, mi-fashion

New Balance RunIQ

De l’Android Wear également chez la marque dont les baskets sont aussi sportives que citadines. La firme américaine a dévoilé, au CES 2017, sa montre RunIQ dédiée aux sportifs, tournant sous l’OS de Google et présentant les capteurs d’usages pour une montre sportive. On note tout de même la présence d’un GPS et d’un capteur de rythme cardiaque, ainsi qu’un design assez ludique. Pas sûr toutefois qu’elle sorte un jour chez nous : cette RunIQ est pour le moment annoncée aux États-Unis au prix de 300 dollars, en février prochain.

Misfit se met aux écrans tactiles

Misfit Vapor

Misfit était, avant son rachat par Fossil, essentiellement connu pour ses trackers d’activités sans écran. Les temps ont bien changé, puisque sa montre Vapor, elle aussi présentée lors de ce CES, présente un écran tactile AMOLED de 1,4 pouce, rond, et s’appuie vraisemblablement sur une version modifiée d’Android Wear (avec un Qualcomm Snapdragon Wear 2100). Plutôt intéressant, un GPS et un capteur de rythme cardiaque sont intégrés à un boîtier métallique, et le tout coûtera 199 dollars, mais ne sortira qu’à la fin de l’année.

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion


Contenus associés

Comments are closed.

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.