LaboFnac

CES 2021 – Intel lève le voile sur ses processeurs Rocket Lake-S, Tiger Lake-H et Alder Lake

Face à la montée en puissance d'AMD, Intel contre-attaque à l'occasion du CES 2021. La firme vient d'y annoncer quatre nouvelles familles de processeurs. Elle signe ainsi l’arrivée de la 11e génération sur PC de bureau (Rocket Lake-S) et des processeurs hybrides Alder Lake. Intel a également évoqué le lancement des Tiger Lake-H, des CPU pour les PC portables gaming.

Attaqué sur tous les fronts, Intel vit une période compliquée de son histoire. La firme de Santa Clara a vu son éternel rival AMD revenir sur le devant de la scène grâce à ses processeurs Ryzen. Elle a également enregistré le départ d’Apple, après quinze ans de collaboration. Cet abandon ne pèse pas grandement sur les finances d’Intel, mais il témoigne de la perte de vitesse du géant américain. Quelques mois plus tôt et après de nombreuses difficultés, Intel avait revendu son activité modems à Apple pour un milliard de dollars. En 2021, les menaces se précisent et le fondeur de Santa Clara lance sa contre-attaque à l’occasion du CES de Las Vegas.

Intel PC portables

© Intel

La marque a évoqué pas moins de quatre nouvelles familles de processeurs, confirmant sa volonté d’être présente sur tous les fronts et de s’opposer à AMD, Apple ou encore ARM. Pour répondre aux besoins des entreprises, Intel a évoqué ses plateformes vPro et Evo Pro alimentés par des processeurs de 11e génération. Les puces pour serveurs Xeon Scalable gravées en 10 nm ont également profité de l’évènement virtuel pour se montrer. Concernant le grand public, la gravure en 10 nm est également un sujet majeur et concerne tout particulièrement les processeurs d’entrée de gamme Pentium Silver et Celeron.

Intel prépare la riposte aux Ryzen 5000 d’AMD

Très attendus et déjà évoqués en octobre, les processeurs Rocket Lake-S ont confirmé leur arrivée sur les PC de bureau. Annoncée comme les rivaux des Ryzen 5000 d’AMD, la 11e génération de processeurs Core promet une augmentation d’instruction par cycle d’horloge (IPC pour instructions per cycle) allant jusqu’à 19 %. Ce gain de performances est à mettre au crédit du processeur phare de Rocket Lake-S, le Core i9-11900K qui prendra la suite du Core i9-10900K. Malgré un déficit de 4 cœurs, le porte-étendard des Rocket Lake-S (8 coeurs et 16 threads) sera en mesure d’affronter le Ryzen 9 5900X selon Intel.

Intel Rocket Lake-S

© Intel

Les processeurs Rocket Lake-S marquent une nouvelle étape importante pour Intel. La firme va abandonner son architecture Skylake après plusieurs années d’exploitations et se baser sur Cypress Cove, une variante de l’architecture Sunny Cove des puces Ice Lake. Néanmoins, la prochaine fournée de processeurs de bureau d’Intel est toujours gravée en 14 nm. Elle embarquera un maximum de huit cœurs (contre dix aujourd’hui) et sera surtout l’occasion pour le fondeur de prendre en charge le PCI Express 4.0 sur 20 lignes. Toutefois, Intel se contente pour l’heure d’une démonstration et de promesse. La firme annonce que les processeurs Rocket Lake-S seront lancés au premier trimestre 2021.

Des processeurs Core-H35 pour des ultraportables gaming

En complément, Intel pense aux amateurs d’ordinateurs portables performants avec ces Tiger Lake-H. Après la disponibilité des puces basse consommation (Tiger Lake UP3 et UP4), la firme pense notamment aux machines portables dédiées aux gaming. Ces processeurs H35 (H pour la puissance et 35 pour la consommation en pointe) sont au nombre de trois avec un Core i5 (1130H) et deux Core i7 (11370H et 11375H Special Edition). Ils bénéficient d’une gravure en 10 nm et embarquent 4 cœurs et 8 threads, en plus d’une solution graphique Iris Xe. On retrouve également une prise en charge du Wi-Fi 6E, du Thunderbolt 4 et du PCI Express 4.0.

Intel Core H35

© Intel

Sur le plan des performances, Intel évoque la possibilité de faire tourner de nombreux jeux populaires en 1080p à plus de 70 images par seconde. Les nouvelles solutions d’Intel prendront place dans des ultraportables au format 14 ou 15 pouces dont l’épaisseur ne dépasse pas 1,8 cm. Destinés aux joueurs nomades, ils devraient arriver dans des machines dont le prix oscille entre 999 et 1999 dollars. Plus de 40 ordinateurs portables sont attendus au premier semestre, notamment chez Acer, Asus, MSI, Dell, HP, Lenovo ou Vaio.

Avec Alder Lake, Intel va répondre à Apple et ARM

La dernière grande annonce d’Intel concerne Alder Lake, une 12e génération de puces prête à rivaliser avec Apple et ARM. Avec ces puces le fondeur de Santa Clara évoque « une percée significative pour l’architecture x86 » qui concerne les ordinateurs de bureau et les appareils portables. Face la montée en puissance des puces basées sur l’architecture ARM, Intel compte compte toujours sur l’architecture x86 et attend proposer des puces hybrides. Elles seront gravées selon le nouveau procédé SuperFin 10 nm et disposeront de cœurs haute performance, ainsi que de cœurs à haut rendement. L’approche rappelle celle utilisée par Apple pour ses puces M1 et doit voir le jour avant la fin de l’année 2021.

Intel Alder Lake

© Intel


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.