LaboFnac

Les co-fondateurs de Riot Games se remettent au développement de jeux vidéo

Rares sont les success story à prendre l'ampleur d'un Riot Games avec League of Legends, ou encore du tout récent Playerunknown's Battleground. Et derrière ces succès se cachent des personnes, comme Brandon Beck ou encore Marc Merrill. Deux hommes qui ont contribué au développement du MOBA mondialement connu, dans une équipe autrefois restreinte, et qui se sont éloignés du front - ou du développement pur et dur et jeux - pour se consacrer à la gestion de leur société et de leur titre phare. Une situation qui vient de changer, comme nous l'annoncent les deux comparses qui souhaitent renouer avec leur premier amour : le développement.

Riot Games, c’est maintenant 20 bureaux dans le monde entier et plus de 2 500 employés. Des scores faramineux pour un titre qui a commencé avec une équipe plutôt confidentielle et une première présentation aux médias dans une petite salle en marge du populaire salon de l’E3. Un succès retentissant pour les développeurs de League of legends, qui continue de vivre au rythme des millions de connexions mensuelles et de ses gros tournois visionnés par autant de monde sur Twitch.

Pourtant, Beck et Merrill commencent à avoir un peu le mal du développement et vont prendre un peu de distance avec la management chez Riot Games histoire de redonner un peu de sens au pluriel de « Games ». Comme ils l’indiquent dans ce post sur les forums officiels du site Riot Games : « Cette croissance [celle de LoL] a plusieurs bénéfices : nos capacités se sont améliorées, notre portée s’est élargie et nous avons pu faire profiter de League of Legends et de l’e-sport à un plus grand public que jamais auparavant. Mais cette croissance signifie également que la plupart de notre temps est alloué à la gestion de la société plutôt que de se concentrer sur la création d’expériences incroyables pour les joueurs, ce que nous adorons faire. »

riot games

Un discours qui s’accompagne d’une passation de pouvoir au sein même de la boîte, qui voit Dylan Jadeja, Scott Gelb et Nicolo Laurent, prendre les rênes du management. Tous ces noms travailleront évidemment de concert afin de faire émerger au moins un nouveau titre. Ce qui ne serait pas vraiment du luxe pour éventuellement prendre la relève d’un League of Legends, qui s’il reste encore un véritable mastodonte du jeu vidéo, commence à perdre un peu de vitesse.

Comme le rappelle PCGamer, Riot avait fait l’acquisition l’an dernier de Radiant Entertainment qui était alors en train de travailler sur le jeu de combat Rising Thunder – annulé depuis – et sur Stonehearth, un jeu de gestion, stratégie, en bac à sable, qui est a priori toujours d’actualité. Reste à voir si Riot réutilisera les ressources qui sont arrivées avec cet achat, ou si le nouveau projet sera d’une nature totalement différente.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.