LaboFnac

Confinement : Après Google, Apple détaille les déplacements observés grâce à ses smartphones

Apple a mis en ligne un nouvel outil qu'il espère utile aux autorités sanitaires durant la pandémie de Covid-19. Celui-ci permet de suivre l'évolution des déplacements des utilisateurs de Plans depuis janvier, et ils semblent plutôt bien respecter les mesures de confinement.

En plus d’un don de 15 millions de dollars qu’il s’est engagé à verser pour aider la lutte contre le Covid-19 le mois dernier, Apple s’est récemment associé à son rival Google afin d’accélérer le développement d’outils de suivi des malades sur iOS et Android pour freiner la propagation du virus. Des outils qui devront s’appuyer sur le Bluetooth de nos smartphones plutôt que sur leur GPS, cela afin de respecter la vie privée des utilisateurs. Mais les données collectées par l’application de cartographie Plans, disponible sur iOS et macOS, sont tout de même mises à contribution pour un autre outil.

Un rapport de mobilité des utilisateurs de Plans

Disponible depuis peu sur le site d’Apple, celui-ci s’appuie sur les recherches d’itinéraires effectuées sur l’application et permet de suivre l’évolution des déplacements de ses utilisateurs, par moyen de transport et par ville ou pays, depuis le mois de janvier en vue de guider les autorités sanitaires dans les décisions à prendre pour enrayer la pandémie de Covid-19. À noter donc qu’aucune donnée GPS n’est en réalité utilisée. La firme précise en outre que Plans n’associe pas les données des utilisateurs avec leur ID Apple et que les déplacements ne sont pas archivés.

Apple Mobility Report

© Apple

En France, on peut ainsi observer que les déplacements ont drastiquement chuté depuis l’instauration du confinement à la mi-mars, et sont restés plus ou moins stables depuis. Au 13 avril, Plans a ainsi enregistré une baisse des recherches d’itinéraire de l’ordre de 88 % chez les utilisateurs de transports en commun, de 86 % chez les piétons et de 78 % chez les automobilistes, par rapport au 13 janvier. Le confinement semble donc assez bien respecté sur l’ensemble du territoire français, même si de petites disparités apparaissent entre les quelques villes prises en compte à ce jour. Alors que les Parisiens sont régulièrement épinglés pour leur non-respect des règles de confinement, c’est bien dans la capitale française qu’apparaissent les plus fortes baisses de trafic, entre 86 et 92 %. Suivent Toulouse (74 à 86%), Lyon (74 à 85 %) et Lille (73 à 85 %).

Apple Mobility Report

© Apple

Apple Mobility Report

© Apple

Des chiffres à prendre avec des pincettes

Il est toutefois à noter que les données fournies par Apple manquent de précision. En se privant de données GPS, la firme ne rend pas compte de déplacements réels, mais des recherches d’itinéraires formulées dans Plans. Or, compte tenu de la nature des sorties autorisées et du rayon maximal de 1 km imposé durant le confinement, on peut supposer qu’une majorité de Français sait où elle va et utilise donc beaucoup moins Plans pour trouver sa route. Leurs déplacements ne sont alors pas pris en compte. Il faut en outre souligner que l’application d’Apple ne peut être utilisée par une majorité d’utilisateurs de smartphones en France, Android n’y donnant pas accès et étant installé sur 78,8 % des smartphones français au premier trimestre 2020 selon Kantar. Difficile dès lors d’extrapoler les tendances constatées sur Plans à l’ensemble de la population de notre pays ou d’une ville.

Plus de Français dehors selon Google

Google Maps, préinstallé sur la plupart des smartphones Android, semble faire un indicateur plus fiable, et la firme de Moutain View a d’ailleurs publié en début de mois un outil similaire à celui d’Apple en s’appuyant sur les données récoltées par son application de cartographie. Et les conclusions sont un peu différentes, tout comme l’approche d’ailleurs. En effet, au lieu d’analyser les déplacements de la population, Google s’est concentré sur la fréquentation des lieux publics, et montre que certains restent encore assez fréquentés en temps de confinement. Si les magasins et sites culturels de l’Hexagone semblent bien désertés depuis la mi-mars avec une baisse de visite de -85 % en moyenne, puisque la fermeture leur a été imposée, la baisse de fréquentation est un peu moins importante pour les parcs (-72 %), et bien moins encore pour les commerces alimentaires et les pharmacies (-62 %) ou encore pour les lieux de travail (-53 %).

Google Mobility Report

© Google

Les Franciliens restent en revanche parmi les bons élèves compte tenu de ces moyennes nationales, mais les Français n’ont donc certainement pas autant réduit leurs déplacements que l’outil d’Apple peut le laisser entendre.

Mathieu Freitas

Mathieu Freitas

Journaliste


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.