LaboFnac

Confinement : l’attestation de déplacement est disponible au format numérique

L’attestation de déplacement dérogatoire mise en place avec le confinement peut à nouveau être présentée sur smartphone, et non plus seulement sur papier.

Depuis le 17 mars dernier et l’entrée en vigueur des mesures de confinement décidées pour endiguer la pandémie de Covid-19, toute sortie doit être justifiée par une attestation de déplacement dérogatoire à présenter en cas de contrôle. Un document dont beaucoup se souviendront, au mot près sans doute pour celles et ceux qui n’avaient pas d’imprimante ou, pire encore, qui avaient une imprimante, mais plus d’encre. Car si le gouvernement avait initialement autorisé l’utilisation de cette attestation au format numérique, il avait rapidement fait machine arrière par crainte d’abus. « Il ne s’agit pas de faciliter les déplacements, » expliquait alors Édouard Philippe. Ne restait donc plus qu’une solution en l’absence d’imprimante : la copie manuscrite. De quoi raviver quelques souvenirs d’école chez les mauvais élèves, mais la punition est finalement levée.

Attestation de déplacement dérogatoire numérique

© Ministère de l’Intérieur

Un QR Code pour plus de sécurité

En effet, le gouvernement a fait machine arrière et relancé, ce 6 avril, une attestation de déplacement dérogatoire au format numérique. Il ne s’agit toutefois plus d’un simple document à télécharger et remplir. C’est d’ailleurs tout l’inverse. Il faut pour se procurer cette nouvelle attestation se rendre sur une page dédiée du site du Ministère de l’Intérieur, laquelle demande directement les informations nécessaires avant de délivrer le précieux sésame. Sésame qui s’accompagne désormais d’un QR Code à présenter en cas de contrôle. Celui-ci permet non seulement aux autorités d’accéder aux informations telles qu’elles ont été saisies, mais aussi d’éviter tout contact physique avec la personne contrôlée ou l’appareil sur lequel est présentée l’attestation de déplacements.

À noter que le Ministère de l’Intérieur indique ne collecter aucune information personnelle, et explique que les données saisies sont stockées localement sur le smartphone ou l’ordinateur. Bien sûr, les citoyens restent invités à limiter les déplacements au strict nécessaire, ainsi qu’à appliquer les gestes barrières en cas de rencontre avec une autre personne.

Mathieu Freitas

Mathieu Freitas

Journaliste


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.