LaboFnac

Confinement – Netflix et YouTube bridés, Disney+ probablement retardé : l’univers du streaming s’organise

Face à la crainte d'une saturation des réseaux télécoms, la Commission européenne a rencontré cette semaine les géants du streaming vidéo. YouTube et Netflix s'engagent en conséquence à limiter les débits proposés en Europe.

Confinement, télétravail… Même si les fournisseurs d’accès Internet et opérateurs mobiles se veulent rassurants, l’un des enjeux de cette délicate période est d’assurer la continuité des réseaux auprès des usagers, et bien sûr plus précisément des professionnels qui en ont le plus besoin. « Les réseaux fixes et mobiles des opérateurs sont conçus pour tenir la période que nous traversons », indiquait ainsi Stéphane Richard, le PDG d’Orange, au micro de RTL ce matin.

YouTube

© CC

Néanmoins, les plus grands acteurs du streaming, qui accaparent près d’un tiers de la bande passante mondiale, annoncent aujourd’hui réduire temporairement la qualité de vidéos diffusées en Europe pour soulager le réseau. Dans un communiqué rapporté par Reuters, Google indique ainsi « s’engager à basculer l’intégralité du trafic dans l’Union européenne en qualité standard par défaut » sur son service YouTube, après une rencontre de Sundar Pichai (le CEO d’Alphabet, maison-mère de Google), Susan Wojcicki (CEO de YouTube) et le commissaire européen en charge du numérique Thierry Breton. Même son de cloche du côté de Netflix, qui d’après les dernières estimations de l’Arcep publiées en 2019, accapare 23 % du trafic Internet français. Il s’est engagé à « réduire les débits de [ses] streams en Europe pendant 30 jours », pour un trafic réduit d’environ 25 %, d’après ses estimations. Là aussi, la décision fait suite à un entretien mené par Reed Hastings, le CEO de Netflix, et le commissaire européen.

Netflix

© CC

Qualité dégradée et appel au bon sens

Ces décisions font écho aux demandes locales. Le gouvernement français appelle ainsi les « fournisseurs de contenus fortement consommateurs de bande passante (VoD, streaming, jeux en ligne…) à prendre dans les heures et les jours qui viennent les mesures techniques appropriées pour limiter la consommation de leurs services », et avertit que des concertations sont en cours. Les Échos rapportent en outre que le lancement de Disney+, prévu pour le 24 mars dans l’Hexagone, pourrait être affecté. « Nous leur avons demandé d’ajuster leur arrivée sur le marché« , indiquent les sources du journal, faisant craindre que The Mandalorian et consorts ne patientent jusqu’au terme du confinement. Le gouvernement tente par ailleurs de rappeler aux usagers les règles de bon sens, les invitant à éviter de streamer des contenus en 4K, et à privilégier le téléchargement de contenus pendant des périodes creuses pour une lecture ultérieure (disponible avec Netflix sur tablettes et smartphones Android, iPhone, iPad, certains Chromebooks et les tablettes et ordinateurs sous Windows 10 en version 1607 au minimum). Il recommande enfin de privilégier les connexions fixes aux connexions mobiles « afin d’éloigner tout risque de saturation des réseaux ».

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.