LaboFnac

Covid-19 : vers une réduction des débits pour les vidéos Facebook et Instagram en Europe

Compte tenu des nombreuses vidéos publiées sur ses réseaux sociaux, Facebook a été appelé à réduire la qualité de diffusion en Europe, au même titre que les services de sVoD. Les débits seront donc réduits pour les vidéos Facebook, mais aussi Instagram.

Tout comme les services de vidéo à la demande, les réseaux sociaux s’engagent à réduire les débits en Europe dans les prochaines semaines. C’est du moins le cas de Facebook, mais aussi d’Instagram, qui lui appartient. La firme américaine a annoncé sa décision ce week-end.

« Afin d’aider à prévenir toute congestion potentielle du réseau, nous allons temporairement réduire les débits binaires pour les vidéos sur Facebook et Instagram en Europe, a expliqué la firme derrière les réseaux sociaux les plus utilisés au monde à nos confrères de Engadget. Nous nous engageons à travailler avec nos partenaires afin de respecter les contraintes de bande passante durant cette période de forte demande, tout en nous assurant que les gens pourront rester connectés en utilisant les applications et services de Facebook durant la pandémie de Covid-19. »

La décision du réseau social semble faire suite aux mêmes demandes que celles adressées à Netflix, Google et consorts par le commissaire européen en charge du numérique, Thierry Breton, dans le but de réserver un maximum de bande passante aux télétravailleurs. Ces derniers peuvent avoir besoin d’outils en ligne dans l’exercice de leurs fonctions durant le confinement décidé dans plusieurs pays européens afin de freiner la propagation du Covid-19 – dont la France, l’Italie ou encore l’Espagne – et l’Europe met tout en œuvre pour en assurer l’accès alors que la consommation de vidéo en ligne explose. L’arrivée du service de sVoD Disney+ a même été retardée en France.

Facebook

© Facebook

Facebook très investi dans la lutte contre le Covid-19

Pour l’heure, Facebook n’a toutefois pas détaillé la manière dont il comptait réduire le débit des vidéos diffusées sur ses réseaux sociaux, alors que l’on note différentes approches du côté de Netflix et Google par exemple. Le premier a choisi de travailler sur la compression plutôt que de limiter la définition, comme le second. Du côté de Facebook, la désactivation par défaut de la lecture automatique des vidéos pourrait sans doute constituer un bon début, mais cela ne semble pas à l’ordre du jour.

Rappelons par ailleurs que le réseau social s’investit également dans la lutte contre le Covid-19 avec une collecte de fonds dont il s’engage à doubler le montant final. Facebook s’est en outre lancé dans une chasse aux fausses informations et invite les créateurs à publier des « vidéos utiles, divertissantes et instructives » afin d’inciter les spectateurs à rester chez eux. Différents hashtags ont été mis en place afin d’en faciliter la recherche, et notamment #Ensemblealamaison en France.

Mathieu Freitas

Mathieu Freitas

Journaliste


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.