LaboFnac

Debian et Kali Linux s’invitent sur le Windows Store

Après Ubuntu, SUSE et openSUSE Leap, Kali Linux et Debian débarquent sur le Microsoft Store. La firme de Redmond propose depuis 2016 un sous-système Linux dans Windows 10 et permet de profiter de certains avantages de Linux.

Depuis 2016, Microsoft permet aux utilisateurs de Windows 10 de profiter de certaines fonctionnalités de Linux, sans avoir à passer par une machine virtuelle ou un double boot. Cette fonctionnalité intéressera surtout les professionnels de l’informatique ou les plus connaisseurs, mais le choix était jusqu’à présent limité. En effet, le Microsoft Store ne proposait que trois distributions : Ubuntu, Suse et openSUSE. Désormais, il faudra compter sur la présence de Debian et Kali Linux. La première est l’une des distributions les plus populaires tandis que la deuxième se destine plutôt aux spécialistes en sécurité. Elle est également bien connue des amateurs de la série Mr Robot.

Microsoft Linux

©Capture d’écran Microsoft Store

Point d’interface graphique ici, tout se passe via un terminal, un critère qui ne devrait pas rebuter les amateurs de Linux. Pour procéder à l’installation de l’une de ces distributions, il suffit de passer par le le Store de Microsoft et de rechercher « Linux ». La boutique du géant américain vous proposera alors de découvrir Ubuntu, openSUSE Leap 42 et SUSE Linux Enterprise Server 12. Debian et Kali Linux ne figurent pas dans cette liste, mais les deux distributions sont présentes sur le Store.

À noter que cette fonctionnalité n’est pas réservée à l’édition Professionnelle de Windows 10, il est possible d’y accéder depuis une version Famille.

Attention à Windows Defender

La distribution Kali Lunux n’est pas pensée pour le grand public et embarque de nombreux outils dédiés à la sécurité informatique. Une spécificité qui peut poser problème avec l’antivirus intégré à Windows. Le site Bleeping Computers a ainsi relevé que Windows Defender avait tendance à considérer plusieurs composants de Kali Linux (Metasploit par exemple) comme malveillants et susceptibles de présenter une menace pour le système. Microsoft – visiblement plus préoccupé par le projet de créer un mode S pour remplacer Windows 10 S – ne semble pas s’être préparé à l’arrivée de cette distribution. Cependant, la réaction de son antivirus est un bon point, ces programmes peuvent être exploités par des cybercriminels.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.