LaboFnac

Le déclin du SMS se poursuit face aux applications de messagerie

Autrefois incontournable pour se souhaiter la bonne année, les SMS ou textos font aujourd'hui pâle figure face aux réseaux sociaux et messageries instantanées comme WhatsApp ou Facebook Messenger.

Vous l’avez sans doute constaté lors du passage à la nouvelle année, le SMS est en voie de disparition. Le site Les Échos se sont penchés sur la question et révèlent – chiffres à l’appui – que les traditionnels textos se font de plus en plus rares. Une tendance mondiale qui se remarque tout particulièrement en France et si le constat n’est pas totalement nouveau, l’ampleur du phénomène à de quoi surprendre. Selon l’UIT, l’agence des Nations Unies dédiée au développement des technologies de l’information et de la communication, leur nombre a baissé de moitié en deux ans avec 6 000 milliards de SMS envoyés dans le monde en 2014 contre seulement 3 000 milliards en 2016. En France, 184 milliards de textos ont été envoyés en 2017, soit 219 par personne et par mois selon l’Arcep. Ce nombre a chuté depuis 2016 (plus de 200 milliards en 2015 et 2016) pour retrouver un niveau comparable à celui de 2012 et l’année 2018 devrait confirmer cette tendance à la baisse.

Smartphone

© Creative Commons

L’envoi de SMS de « bonne année » n’a plus la cote

Bouygues Telecom explique que le nombre de SMS de « bonne année » envoyés par les quelque 16 millions de clients mobiles de l’opérateur le 31 décembre au soir connaît une « baisse de 10 % par an depuis deux ans ». « Le SMS se tasse d’année en année, alors que nous avons toujours le même pic de trafic de voix, avec les appels », explique Joël Guyonnaud, directeur des opérations réseaux. En revanche, le flux de données progresse fortement, comme le confirme SFR. L’opérateur au carré rouge note lui aussi une baisse du nombre de SMS envoyés à la Saint-Sylvestre (-15 %) et une hausse des données acheminées (+200 %). La fin d’année n’est donc que le reflet d’une tendance globale qui s’explique par la progression des messageries instantanées et des réseaux sociaux.

Les applications de Facebook, Messenger et WhatsApp, se sont enrichies de nombreuses fonctionnalités (GIF, emojis, appels de groupe…) et font partie des grandes gagnantes. Elles ont fortement progressé ces dernières années et participent au déclin du bon vieux SMS apparu en 1992. Dans l’Hexagone, 64 % des Français assurent qu’ils utilisent « plus souvent » le SMS qu’une messagerie pour communiquer par texte, mais c’est bien cette dernière qui progresse. L’envoi de messages via des applications telles que WhatsApp a fortement augmenté, le taux d’utilisation est ainsi passé& de 52 % contre 17 % en 2014. Aujourd’hui, deux personnes sur cinq communiquent tous les jours via ses services et des géants comme Google comptent ringardiser le SMS. La firme américaine mise depuis quelques années sur le protocole RCS, qui se présente comme le remplaçant du SMS, mais ce dernier peine à réellement se faire une place.

Les nouveaux usages du SMS

S’il a moins la cote, l’UIT explique que « selon les analystes, les revenus générés par les SMS vont réduire de moitié d’ici 2022 », le texto se trouve de nouveaux usages. Les Échos évoquent ainsi la fin du texto « à l’ancienne », mais insiste sur son usage professionnel et son utilité pour les banques afin d’éviter les fraudes lors d’un achat. Le SMS est aussi utilisé par de nombreux services qui proposent la validation en deux étapes, il permet de confirmer son identité ou de valider une action. Toutefois, cette méthode pose des questions en termes de sécurité et devrait disparaître d’ici quelques années.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.