LaboFnac

Devant la menace de Nintendo, le site EmuParadise abandonne les ROM

Jusqu'alors considéré comme l'un des temples du rétrogaming en raison de son stock de ROMs particulièrement fourni, le site EmuParadise va modifier son activité afin de ne pas tomber dans le collimateur de Nintendo.

Il y a quelques semaines, Nintendo s’est lancé dans une croisade contre les sites distribuant des ROMs de vieux jeux. Un combat qui a fait deux premières victimes : les sites LoveROMs et LoveRetro. La société nippone a en effet intenté une action en justice contre les deux sites, ainsi que leur propriétaire avec d’importantes sanctions potentielles à la clé. Une offensive qui porte finalement plus loin que les deux plateformes incriminées, car on apprend aujourd’hui qu’ EmuParadise, l’un des plus gros sites, s’agissant de la réserve de fichiers proposés, va arrêter de distribuer les copies d’anciens jeux.

EmuParadise

C’est dans un billet publié sur son site que le fondateur d’EmuParadise explique son choix. « Cela ne vaut pas le coup de nous risquer à des conséquences désastreuses. Je ne peux pas, en bonne conscience, risquer le futur des membres de l’équipe qui ont contribué à ce site toutes ces années. Nous faisons fonctionner EmuParadise pour l’amour des jeux rétro, et pour que vous puissiez revisiter ces bons moments. Malheureusement, il n’est pas possible de continuer à l’heure actuelle, d’une manière qui rende tout le monde heureux, en nous évitant des problèmes », explique ainsi le créateur et administrateur du site.

Si les ROM et tous les éléments attaquables par Nintendo ou n’importe quelle société concurrente ont été retirés du site, EmuParadise devrait toutefois perdurer. « Nous avons décidé de prendre un nouveau départ […]. Nous aurons toujours notre base de données d’émulateurs, la communauté et tout ce qui en découle », poursuit le créateur du site, sans toutefois réellement dévoiler ses projets. C’est toutefois l’indication que les menaces de Nintendo sont suffisamment prises au sérieux pour dissuader les sites flirtant dangereusement avec l’illégalité de continuer leur activité, quitte à chambouler le milieu du rétrogaming.

À lire également – Rétrogaming : le point sur une tendance pas si nouvelle


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.