LaboFnac

Un développeur accuse Apple de faire d’iOS « un logiciel publicitaire »

Apple mise sur les services et, pour le développeur Steve Streza, cela se fait au détriment d'iOS. Dans un billet de blog, il revient sur cette évolution et la présence de publicités dans les nombreux services (Music, TV+, Arcade, News+...) que la marque à la pomme propose au sein de son système d'exploitation. Une sortie qui interroge, alors que la firme va continuer à développer ses activités de services dans les années à venir.

Près de douze ans après la révolution iPhone, Apple continue d’être un fabricant incontournable malgré le ralentissement des ventes de son produit phare. Nombreux sont ceux qui ont parié sur la chute de la Pomme ou la fin de l’âge d’or de cette société quadragénaire au cours de la dernière décennie. Le dernier trimestre d’Apple a pourtant montré, une nouvelle fois, que la firme avait des ressources et que son iPhone était toujours fringant. Consciente d’évoluer sur un marché saturé, Apple a décidé de se tourner vers les services ces dernières années et le virage stratégique engagé par le géant porte ses fruits. Dans le sillage d’Apple Music, les services prennent de l’ampleur et la société de Tim Cook ne rate pas une occasion d’en faire la promotion au sein de son système d’exploitation mobile. Une méthode qui inquiète certains développeurs.

Apple services

© Apple

L’ingénieur logiciel Steve Streza, qui développe sous iOS pour le compte de Tumblr s’est fendu d’un billet sur son blog accusant iOS d’être devenu un logiciel publicitaire. « Au fil des ans, Apple a constitué un portefeuille de services et d’add-ons que vous payez. D’abord avec les garanties étendues AppleCare et les abonnements iCloud, [puis] ils se sont étendus à Apple Music il y a quelques années, avant d’augmenter considérablement leur offre l’année dernière avec TV+, News+, Arcade et Card […] Mais pour ce faire [glaner des abonnés supplémentaires], Apple a recours à des tactiques insidieuses pour attirer ces personnes : la publicité », explique Steve Streza.

Pour le développeur, la firme américaine n’hésite pas à afficher « beaucoup, beaucoup de publicités » sur les appareils. Il évoque le cas d’iOS 13 et estime que cela nuit à l’expérience utilisateur, en particulier pour ceux qui font le choix de ne pas s’abonner. « Si vous ne vous abonnez pas à ces services, vous serez obligé de regarder ces publicités en permanence, soit dans les applications que vous utilisez, soit dans les notifications « push » qui sont activées par défaut ». Il ajoute que l’« omniprésence » des publicités dans iOS et un sujet « largement inexploré », ce qui pourrait s’expliquer par la tendance des premiers utilisateurs ou habitués de l’écosystème Apple à s’abonner à ces services. A noter que Steve Streza est américain et la stratégie d’Apple peut varier selon les régions, certains services n’étant disponibles que dans certains pays.

iOS est-il en train de devenir un « adware » ?

Captures d’écran à l’appui, l’ingénieur donne plusieurs exemples et évoque Apple Music, TV+News+, Card, Arcade ou encore l’App Store. En France, nos confrères de MacGeneration avait fait un constat similaire il y a quelques mois. La marque à la Pomme n’est toutefois pas la seule entreprise à tenter de promouvoir ses services. Son rival Google est régulièrement accusé de favoriser ses propres services et logiciels sur Android. Steve Streza concède d’ailleurs qu’Apple a le droit d’essayer de convaincre les utilisateurs de s’abonner à ses services, mais il craint qu’iOS ne se transforme progressivement en un adware.

En effet, Apple récolte déjà les fruits de sa stratégie de diversification et va continuer à miser sur les services dans les mois à venir. Lors du premier trimestre de son année fiscale 2020, les services ont rapporté 12,7 milliards (+17 % par rapport à l’année précédente), participant grandement aux résultats records de la société californienne. Symbole de cette réussite, la firme vise désormais, au lieu de 500 millions jusqu’ici, 600 millions d’abonnés payants à ses différents services d’ici la fin de l’année 2020. Le prochain iPhone s’inscrirait dans cette stratégie en permettant à la firme de faire la promotion de ses services sur un appareil plus abordable.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.