LaboFnac

Disney+ n’arrivera pas avant 2020 en France mais proposera des contenus exclusifs

Disney prépare l'arrivée de sa plateforme de SVoD et compte bousculer les plans de Netflix aux États-Unis dès 2019. Pour la France, il faudra patienter un peu plus longtemps, mais la petite souris promet des contenus exclusifs pour le marché français et un tarif inférieur à celui de son concurrent.

Le géant américain Disney veut concurrencer Netflix avec son service de streaming Disney+ et va s’en donner les moyens. Début novembre, nous apprenions que la plateforme de SVoD serait disponible dès l’année prochaine aux États-Unis, le lancement d’un site en français confirmait aussi que le marché européen – et le marché français – faisait partie des priorités de Mickey. Dans un entretien accordé à Capital, Kevin Mayer, numéro 2 de Disney, confirme que Disney+ sera lancé « fin 2019 » aux États-Unis et « un peu plus tard en Europe ». La date de lancement n’est pas encore connue, mais il faudra sans doute attendre 2020 pour voir le service de la petite souris s’inviter sur nos écrans.

Disney+

© Disney

Kevin Mayer a également confirmé que le service débarquera dans l’Hexagone avec des contenus exclusifs « car la France est un marché très important pour nous [Disney] ». Ces programmes seront « dans un premier temps » réservés au marché français, mais « s’ils marchent, ils auront vocation à être diffusés sur tous nos territoires », prévient le numéro 2 de Disney. Si cette annonce a retenu l’attention, la firme américaine prévoit simplement de se mettre en conformité avec la refonte de la directive européenne sur les services de médias audiovisuels. Après avoir fait l’objet d’un accord préliminaire en avril, le Parlement européen a donné son feu vert à cette refonte début octobre. L’agence Reuters rapporte que ce texte permettra d’imposer aux services de vidéo en ligne une contribution au financement de la production cinématographique et télévisuelle européenne, mais pas seulement.

Moins cher que Netflix et des contenus exclusifs pour la France

Les plateformes de vidéo à la demande ou de partage de vidéos – comme Netflix, Amazon Prime et donc Disney+ – se verront également imposer un quota minimal de 30% d’œuvres européennes sur leur catalogue. Une mesure qui ne fait pas le bonheur de Netflix, le géant américain estime (PDF) que « les quotas […] peuvent avoir un effet négatif sur l’offre et la demande, impactant à la fois l’expérience client et la créativité ». En plus des contenus exclusifs, Kevin Mayer rappelle que son futur service de streaming « s’adressera aux familles et diffusera nos meilleures franchises en exclusivité : Disney, Marvel, Star Wars, Pixar, Avatar, et même National Geographic ». Il ajoute que de « nombreux programmes originaux » viendront s’ajouter, dont « une nouvelle série Star Wars ».

La firme de Mickey pourra en effet s’appuyer sur son impressionnant catalogue, et nous avions déjà évoqué les programmes qui feront leur arrivée sur Disney+. Concernant Star Wars, on sait déjà que cette série live s’appellera The Mandalorian. Autre confirmation, Disney+ prévoit d’être moins cher que son concurrent Netflix, dont les offres oscillent entre 7,99 euros et 13,99 euros, un argument qui pourrait faire mouche. Mais cela sera-t-il suffisant pour faire vaciller Netflix ? Début de réponse fin 2019.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.