LaboFnac

La division PC de Huawei à l’arrêt à cause des sanctions américaines

Huawei ne peut plus se fournir en composants américains et a reporté le lancement d'un ordinateur portable. L'ensemble de l'activité PC du géant chinois, qui utilise des processeurs Intel ou AMD et le système Windows, se retrouve paralysé.

Les ennuis continuent pour Huawei et l’ensemble de ses activités est impacté. Si la décision de reporter le lancement de son Mate X n’est pas liée aux sanctions américaines, le géant chinois connaît des difficultés sur le marché du smartphone. Son activité historique, les équipements télécoms, est également pénalisée, alors que la course à la 5G s’accélère. Un autre secteur est désormais touché par les décisions du gouvernement américain : la branche PC du constructeur chinois.

Huawei MateBook X Pro

© Huawei

La firme a marqué les esprits ces derniers mois avec ses MateBook, des ordinateurs portables qui rappellent les MacBook d’Apple à bien des égards. Au MWC 2019 de Barcelone, Huawei avait d’ailleurs dévoilé ses nouveaux MateBook 13, MateBook 14 et MateBook X Pro, des appareils taillés pour faire progresser le fabricant sur ce segment. Présent à au CES Asia 2019 de Shanghai, Huawei devait profiter de l’événement pour présenter un nouveau modèle, mais il a finalement décidé de reporter son lancement, rapportent les médias américains CNBC et The Information. Le Wall Street Journal ajoute que l’entreprise chinoise a également mis en pause sa production d’ordinateurs portables.

Placé sur liste noire par les États-Unis depuis le 16 mai, Huawei est interdit d’acheter des produits comportant au moins 25 % de composants issus d’une technologie ou de matériaux américains. Une décision qui l’empêche de pouvoir proposer son nouveau MateBook, comme le confirme Richard Yu. « Nous ne pouvons pas proposer ce PC » explique le directeur général de la division grand public de Huawei, ajoutant que cette situation était « regrettable ».

Coup d’arrêt pour Huawei

En effet, la firme a besoin de ses fournisseurs américains pour ses PC. Huawei fait notamment appel à Intel (pour ses MateBook X Pro) ou AMD (Matebook D) pour les processeurs et utilise Windows, le système d’exploitation de Microsoft. Comme pour ses smartphones, le groupe chinois pourrait se passer de l’OS du géant américain en se tournant vers une distribution Linux ou en proposant son propre système d’exploitation. En revanche, Huawei est dépendant des CPU développés par des entreprises américaines, contrairement à ses mobiles qui embarquent des SoC Kirin (l’absence de l’américain ARM pourrait toutefois compliquer les ambitions de Huawei).

Si la division PC ne pèse pas autant que les ventes de smartphones, la marque chinoise est en pleine progression dans ce domaine. C’est un nouveau coup d’arrêt pour Huawei qui espère désormais que les États-Unis et la Chine trouvent un terrain d’entente. Pour rappel, Washington estime que le gouvernement chinois pourrait se servir de Huawei à des fins d’espionnages. Des accusations que ce dernier a toujours rejetées.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.