LaboFnac

Donald Trump furieux suite à l’amende infligée à Google par l’UE

L'amende record infligée par l'Union européenne à Google fait un mécontent : Donald Trump. Le président américain s'insurge contre la décision et accuse l'Europe de "profiter" des États-Unis.

L’ambiance se tend entre les États-Unis et l’Europe après la décision de la Commission européenne d’infliger une amende record à Google. Ce n’est pas la première fois que le géant de l’Internet est dans le viseur de Bruxelles et cela exaspère Donald Trump. Le président des États-Unis est énervé sur de nombreux sujets et n’hésite pas à le faire savoir quotidiennement sur Twitter. Le milliardaire s’est insurgé contre la nouvelle condamnation de Google et n’y est pas allé par quatre chemins dans son tweet.

donald trump

© Creative Commons / Gage Skidmore

« Je vous l’avais dit ! L’Union européenne vient d’imposer une amende de cinq milliards de dollars à l’un de nos formidables groupes, Google. Ils ont vraiment profité des États-Unis, mais cela ne va pas durer ! », écrit le locataire de la Maison-Blanche.

Pour rappel, la firme de Mountain View est accusée d’abus de position dominante via son système d’exploitation mobile Android. La Commission européenne estime que le groupe a utilisé son OS – présent dans plus des 80 % des appareils dans le monde – pour asseoir la suprématie de son service de recherche en ligne. Une décision qui ne sied guère à Donald Trump qui menace l’Europe de représailles et défend la position de Google dans cette affaire. Il y a quelques jours, le président américain avait qualifié l’UE d’« ennemi ».

La tension monte entre l’Europe et les États-Unis

Pour Gene Kimmelman, ancien de l’administration Obama qui fait maintenant partie du groupe de défense des consommateurs Public Knowledge, la réaction de Donald Trump est totalement contre-productive : « Que le résultat vous plaise ou non, c’est l’application de la loi en Europe et nous ne voudrions pas que quiconque s’immisce dans l’application de la loi aux États-Unis. Je ne crois pas que ces déclarations fassent du bien à Google ni à qui que ce soit d’autre ».

Du côté de Google, on tente de défendre en menaçant de rendre Android payant. Il n’est cependant pas certain que la firme de Mountain View apprécie ce nouveau soutien. L’an dernier, des géants américains de la tech comme Google ainsi que ses dirigeants Sundar Pichai (PDG) et Sergey Brin (cofondateur de Google) s’étaient opposés au décret anti-immigration de l’administration Trump.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.