LaboFnac

Données personnelles : inquiet de la politique de Facebook, le PDG de WhatsApp s’en va

Jan Koum, cofondateur et PDG de WhatsApp, a décidé de quitter Facebook. Il est en désaccord avec la politique de Facebook en matière de chiffrement et de traitement des données personnelles, selon plusieurs médias américains.

Facebook se porte bien malgré les polémiques et le scandale Cambridge Analytica, mais la situation semble plus délicate en interne. Le réseau social, propriétaire de WhatsApp, vient d’enregistrer le départ du PDG de la très populaire messagerie. Jan Koum n’était pas seulement le patron de WhatsApp depuis son rachat par Facebook, il est aussi le cofondateur. Son départ ne passe donc pas inaperçu et fait suite à celui de Brian Acton, l’autre cofondateur de l’application. Ce dernier s’est lancé dans une nouvelle aventure en rejoignant Signal, une messagerie chiffrée dans laquelle il a investi 50 millions de dollars.

WhatsApp

© Creative Commons / arivera

« Cela fait presque dix ans que Brian (Acton) et moi avons créé WhatsApp, et cela a été une aventure incroyable avec certaines des meilleures personnes », explique Jan Koum dans un message publié sur Facebook. Il ajoute qu’il est temps pour lui de passer à autre chose et remercie les personnes avec qui il a travaillé. Parmi les réponses, on retient celle de Mark Zuckerberg qui regrette le départ du cofondateur de WhatsApp. Le patron de Facebook insiste sur ce qu’il a « appris » aux côtés de Jan Koum comme « le chiffrement » et « sa capacité à prendre le pouvoir des systèmes centralisés et à le remettre entre les mains des gens ».

En désaccord avec Facebook

Officiellement, tout va bien entre les deux parties et le cofondateur va pouvoir s’adonner à ses passions et « aux choses qu’il aime en dehors de la technologie ». Pourtant, la vérité est ailleurs si l’on en croit plusieurs médias américains, dont le Washington Post. Ce dernier évoque un profond désaccord avec la maison mère Facebook au sujet de la confidentialité des données et sur le chiffrement. Le réseau social ferait pression sur WhatsApp afin d’obtenir des données utilisateurs comme les numéros de téléphone afin de proposer des publicités plus précises. Quant au chiffrement, il pourrait être affaibli pour faciliter le programme WhatsApp For Business, rapporte TechCrunch. Ces deux décisions ne sont pas du goût de J.Koum qui a préféré quitter son poste de dirigeant et son siège au conseil d’administration de Facebook.

La messagerie WhatsApp a toujours fait de la vie privée un élément fondamental et ce n’est pas la première fois que ses fondateurs s’en prennent à Facebook. Brian Acton s’était récemment distingué en rejoignant le mouvement #deleteFacebook. La campagne n’a pas eu – pour le moment – d’effet significatif sur les résultats de Facebook, mais elle a permis à des personnalités de faire part de leur hostilité à l’égard de la politique du réseau social le plus important au monde.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.