LaboFnac

Données personnelles : Instagram rattrapé à son tour par la polémique

Instagram a mis fin à sa collaboration avec Hyp3R, une start-up publicitaire américaine. Cette dernière est accusée d'avoir aspiré des millions de données d'utilisateurs.

Instagram n’a pas attendu d’être renommé par Facebook pour se retrouver au cœur d’une polémique. Un an après le scandale Cambridge Analytica qui a secoué sa maison-mère et en attendant d’être rebaptisé « Instagram by Facebook », le réseau social met le géant de Palo Alto dans l’embarras. Instagram a dû se résoudre à couper l’accès de sa plateforme à Hyp3r, un partenaire publicitaire un peu trop curieux. Cette start-up publicitaire américaine est accusée d’avoir utilisé abusivement les données partagées par des utilisateurs d’Instagram, indique la plateforme dans un communiqué, cité par l’AFP.

Image par Pexels de Pixabay

« Les pratiques de Hyp3r n’étaient pas approuvées et enfreignent nos règles », et « par conséquent, nous les avons retirées de notre plateforme », ajoute la filiale de Facebook. Selon Business Insider, Hyp3r a profité des « pratiques laxistes » du réseau social en matière de confidentialité pour rechercher et collecter les données partagées publiquement par des « millions d’utilisateurs ». Cette pratique a permis à la société de se constituer « une base de données unique de centaines de millions de consommateurs » qui pouvait ensuite être utilisée par ses clients pour proposer des publicités ciblées.

La start-up Hyp3r se défend

Sur la base des données de localisation, la start-up a recueilli des informations de profils publics telles que les biographies personnelles et les stories, des photos et vidéos éphémères disponibles pendant 24 heures. Face à la polémique, Hyp3r nie avoir enfreint les règles d’Instagram et rappelle n’avoir eu accès qu’aux données publiques du réseau social. Dans un communiqué, Carlos Garcia, le PDG de la société, assure que sa société a agi « conformément à la réglementation sur la protection de la vie privée des utilisateurs aux conditions d’utilisateurs du réseau social ».

Business Insider note que Hyp3r a notamment profité d’une faille de sécurité d’Instagram pour récolter des données. Un problème que le réseau social n’a pas encore résolu. Cette affaire intervient alors que la startup vient de remporter le titre de « société la plus innovante » décernée par Fast Company. Elle relance également la question de la confidentialité des données d’utilisateurs Facebook et de ses filiales. Depuis plusieurs mois, Instagram s’est imposé comme le moteur de croissance du réseau social.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.