LaboFnac

On a essayé Eclipse, l’escape game 100 % en VR de Virtual Adventure

Quand l’escape game rejoint la réalité virtuelle, cela donne Eclipse, un projet de Virtual Adventure, société spécialisée dans les divertissements et autres expériences collaboratives en réalité virtuelle. Le postulat est simple : une petite escapade en équipe dans l’espace, afin de se sortir d’une situation assez particulière.

On vous avait déjà parlé de Mutations, une expérience mêlant théâtre immersif, un escape game avec un soupçon de réalité virtuelle. Et on va maintenant un peu plus loin dans le mélange des genres avec Eclipse, une expérience entièrement en VR, qui devrait pousser le jalon un peu plus loin dans la conception d’expériences immersives et interactives.

eclipse virtual adventure

Après un petit briefing pour poser les bases du scénario et nous expliquer à quoi on sera confronté, voici venu le temps de s’équiper de tout le matériel nécessaire à ce voyage de 35 minutes. Un casque HTC Vive, un backpack MSI VR-ONE, les deux Vive controllers ainsi que deux capteurs supplémentaires à placer sur les chevilles ou les pieds. Puis on rentre dans la salle. 15 m² de surface par binôme, alors qu’un second groupe se trouve dans une pièce adjacente à la configuration similaire.

Voyage au centre de l’univers

Un bref calibrage de notre corps dans l’espace passé, on voit nos collègues matérialisés avec des avatars vêtus d’une combinaison spatiale, juste avant que le maître du jeu ne lance la partie et nous envoie directement dans une station spatiale. L’immersion est immédiate, et la marche à suivre très clairement expliquée. Il nous faudra parcourir la station en suivant les directives de mission, résoudre des énigmes relativement bien calibrées, certaines demandant une bonne dose de logique, alors que la narration active – aussi bien en suivant le déroulé de la salle, ou en cherchant quelques éléments annexes – marche tout aussi bien.

Là où Eclipse fait particulièrement fort, c’est que durant ces 35 minutes de jeu, il est question que l’on traverse plusieurs environnements différents, via des passerelles mouvantes et des ascenseurs. Autant de subterfuges de gameplay qui permettent d’utiliser les 15 m² en nous faisant croire que l’on traverse plusieurs centaines de mètres, si ce n’est plus. Les décors sont d’ailleurs vraiment bien travaillés, jusqu’à ce moment où l’on se trouve dans le cockpit d’un vaisseau, avec le soleil bien en face des mirettes. Le vrai effet “wow” de la réalité virtuelle est là. Bluffant.

eclipse virtual adventure 1

Côté motion sickness, même après deux parties coup sur coup (une dans un premier binôme, l’autre dans le second, le déroulé de la salle étant légèrement différent selon que l’on se trouve dans l’une ou l’autre des deux équipes), nous n’avons ressenti aucune sensation désagréable. L’action se déroule dans la plus parfaite fluidité, et les phases en ascenseurs et passerelles mouvantes ont bon ton de faire intervenir un système de vibration directement intégré dans les dalles du sol de la salle. Résultat : l’oreille interne ressent exactement ce que les yeux voient, et ce que l’on effectue comme mouvement, donc pas de nausée à l’horizon.

Cri-o-génie

Facile d’accès, réellement bluffante avec ses 35 minutes de dépaysement complet, cette version Virtual Adventure que l’on a essayée n’en restait pas moins en bêta. Les développeurs de Backlight avec lesquels ont a pu s’entretenir nous ont indiqué que des derniers éléments de jeu et un soupçon de fine tuning viendront parachever l’expérience, déjà très convaincante au demeurant. On avait effectivement rencontré quelques petits bugs, rien de bien méchant, ni d’insurmontable à régler pour la build finale, d’autant qu’il est toujours question d’être monitoré par un MJ pendant la partie.

Pour les amateurs de réalité virtuelle, Eclipse s’avère être une expérience multijoueur particulièrement aboutie et prenante, qui ne peut que présager du meilleur pour les prochaines années à venir en la matière. Pour ceux qui n’ont jamais essayé cette technologie, la découverte sera probablement estomaquante. C’est le 15 novembre prochain qu’il sera possible de s’enfermer dans la salle, dans l’Escape Lab du 2e arrondissement de Paris. Il faudra compter entre 21 et 35 euros par personne selon le jour et le créneau souhaité, mais quoi qu’il en soit, cela vaut le détour.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.