LaboFnac

Emmanuel Macron va dévoiler un plan pour faire de la France un géant de l’IA

Emmanuel Macron croit en l'intelligence artificielle et ne veut pas que la France "rate le train". Le président français va dévoiler cette semaine un plan pour faire de la France un champion de l'IA.

Emmanuel Macron veut se tourner vers l’intelligence artificielle et entend faire de la France un leader dans ce domaine. L’Elysée affirme que « la France a les capacités pour jouer dans la cour des grands » aux côtés des Etats-Unis et de la Chine. Ces deux superpuissances sont de loin les principaux acteurs de l’intelligence artificielle (IA), comme l’explique l’AFP. Le président français dévoilera jeudi un plan pour faire de la France un champion de l’intelligence artificielle. Selon la présidence, la « France a raté toutes les dernières révolutions technologiques, comme la robotique » et « elle ne doit pas rater le train de l’IA », même si elle « n’a pas de géants » capables de rivaliser avec les Gafa américains (Google, Apple, Facebook, Amazon).

Emmanuel Macron

© Creative Commons / Aron Urb

En route vers l’IA nation ?

Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’Etat chargé du numérique, a précisé ce matin sur CNews : « nous allons expliquer comment la France sera leader sur le sujet, et comment elle le fera de façon responsable sur les questions éthiques ». Le président veut que la France trouve « un équilibre entre performance et humanité », a-t-il ajouté. Emmanuel Macron pourra notamment s’appuyer sur le rapport du mathématicien Cédric Villani, proche du chef de l’Etat devenu député LREM, pour présenter sa stratégie. L’intelligence artificielle représente un enjeu majeur pour les entreprises et les Etats. Elle est par exemple au cœur du développement des voitures autonomes, des enceintes connectées ou de la médecine prédictive.

Pour l’AFP, les enjeux de l’IA ne sont pas seulement économiques mais aussi politiques et sociaux. Les pouvoirs publics vont ainsi devoir trouver le juste équilibre entre la protection de l’intimité des citoyens et la nécessité pour les entreprises d’accéder aux montagnes de données disponibles. Ils doivent aussi réfléchir aux moyens d’éviter que l’IA ne mette au chômage des cohortes de personnes remplacées par des machines plus efficaces sur les tâches répétitives.

« Nous ferons ce qu’il faut pour passer en pole position. »

Il y a quelques semaines, Microsoft avait annoncé l’ouverture d’une école d’IA en France. Une initiative saluée par l’Elysée qui précise aujourd’hui que l’objectif n’est pas « de construire contre les Gafa, mais avec eux, en les attirant en France ». Outre la firme de Redmond, Google a récemment annoncé l’ouverture d’un centre de recherche fondamentale dévolue à l’IA à Paris, son troisième dans le monde. Facebook a de son côté prévu de doubler le nombre de chercheurs de son centre sur l’IA créé en 2015.

Cette semaine, le chef de l’Etat doit notamment recevoir la visite de Young Soh, président du géant sud-coréen Samsung.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.