LaboFnac

Enceintes connectées et vie privée : la Cnil appelle à la prudence

La Cnil s'attaque aujourd'hui au cas des enceintes connectées et dotées d'un assistant intelligent. Alors que ces produits s'apprêtent à jouer les stars au pied des sapins, elle appelle à un usage prudent.

En plein boom aussi bien en termes de volume que de références disponibles, les enceintes connectées profitent de l’avènement de Google Home, décliné au format Mini, et dont l’assistant personnel est désormais accessible à des constructeurs tiers, tel Sony. Comme nous vous l’expliquions dans notre test, les enceintes fonctionnent toutes de la même manière : elles « écoutent » en permanence le bruit environnant, et commencent à traiter les informations lorsqu’elles détectent leur formule magique – « Ok Google » dans le cas de Google Assistant. À partir de ce moment, l’utilisateur peut formuler se requêtes, qu’il s’agisse d’effectuer une recherche sur Internet ou de contrôler des objets domotiques.

google home

Si la Cnil (Commission nationale de l’informatique et des libertés) ne trouve rien à redire sur l’utilité ou non de ce type d’appareils, elle publie aujourd’hui un guide pratique à l’attention de leurs usagers. Elle rappelle donc que « l’appareil (ou ses serveurs) peut être amené à conserver un historique des requêtes transcrites (…), un historique des requêtes audio (…) et « les métadonnées associées à la requête » et formule quelques recommandations en conséquence. La Commission préconise ainsi de couper le micro ou d’éteindre l’assistant intelligent lorsque l’on « ne souhaite pas être écouté », mais aussi d’avertir ses invités de la présence d’un tel appareil chez soi, et évidemment de protéger les enfants en vérifiant « qu’il est bien réglé par défaut pour filtrer les informations à destination des enfants » et en encadrant « les interactions de ses enfants avec ce type d’appareils ».

Des conseils de bon sens que la Cnil enrichit de quelques rappels qui valent tout autant pour les recherches écrites sur des moteurs tels que Google ou Bing. Elle propose ainsi aux propriétaires d’enceintes connectées de faire régulièrement le ménage dans leur historique de requêtes, et de rester« vigilant sur le fait que les propos tenus face à l’appareil peuvent enrichir votre profil publicitaire ».

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.