LaboFnac

Epic Games poursuit sa bataille contre Apple en Europe

La croisade d'Epic Games contre Apple se poursuit en Europe avec le dépôt d'une plainte contre la marque à la pomme auprès de la Commission européenne. L'éditeur de Fortnite dénonce le comportement anticoncurrentiel et la position dominante du géant de Cupertino.

Apple a de nombreux ennemis et Epic Games est l’un des plus virulents. Depuis plusieurs mois, l’éditeur du célèbre jeu vidéo Fortnite s’oppose au géant américain et multiplie les actions aux quatre coins du monde. Cette bataille prend un nouveau tournant en Europe avec le dépôt d’une plainte auprès de la Commission européenne pour dénoncer les pratiques d’Apple. L’éditeur de jeux vidéo accuse encore et toujours Apple de contraindre les développeurs d’applications à distribuer leurs produits exclusivement via son App Store et à utiliser uniquement ses systèmes de paiement. Ces derniers peuvent inclure des commissions pouvant atteindre 30 % des recettes, suscitant la gronde de nombreux éditeurs.

Epic Games Fortnite Europe

© Epic Games

« La plainte […] allègue qu’à travers une série de restrictions anticoncurrentielles soigneusement conçues, Apple a non seulement porté atteinte à la concurrence dans les processus de distribution et de paiement des applications, mais l’a aussi complètement éliminée », peut-on lire dans le message publié par Epic. Après sa campagne #FreeFornite lancée à l’été 2020, l’éditeur de Fortnite assure que le fabricant de l’iPhone « utilise son contrôle de l’écosystème iOS pour s’enrichir tout en bloquant les concurrents ». Un comportement qui constitue un abus de position dominante et une violation du droit européen de la concurrence, toujours selon Epic Games. Avec cette plainte auprès de la Commission européenne, la firme basée à Cary (Caroline du Nord, États-Unis) complète d’autres procédures juridiques déjà lancées aux États-Unis, en Australie et plus récemment au Royaume-Uni.

« Nous n’allons pas rester les bras croisés »

« Ce qui est en jeu ici, c’est l’avenir même des plateformes mobiles », estime Tim Sweeney, fondateur et PDG d’Epic Games. Ce dernier fait savoir que « les consommateurs ont le droit d’installer des applications à partir des sources de leur choix et les développeurs ont le droit de se faire concurrence sur un marché équitable », dénonçant au passage « les prix excessifs » que paient les consommateurs en raison de « l’absence totale de concurrence ». Ce nouvel épisode dans la bataille qui oppose les deux entreprises fait suite à la tentative d’Epic Games de contourner les règles de l’App Store. En réponse, Apple avait décidé de retirer Fortnite de sa boutique d’applications et il n’est, à ce jour, toujours pas possible d’installer le battle royale sur iOS.

Dans son discours, Epic Game ne cite pas que son cas et assure que le débat est « beaucoup plus important qu’Epic contre Apple ». La firme demande à la Commission européenne de « s’attaquer au comportement anticoncurrentiel d’Apple en imposant des mesures correctives rapides efficaces ». Notons que l’éditeur ne souhaite pas demander de dommages et intérêts dans cette affaire. En revanche, il rappelle qu’Apple est déjà dans le viseur de la Commission européenne. Cette dernière a ouvert plusieurs enquêtes, dont une consécutive à une plainte de Spotify. Le numéro un mondial de la musique en ligne s’en prend régulièrement à la marque à la Pomme qu’il accuse d’abus de position dominante.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.