LaboFnac

Essential : la marque d’Andy Rubin s’attire déjà les foudres d’un accessoiriste mécontent

Essential fait à peine ses débuts aux États-Unis, et s'offre déjà la menace d'un procès portant sur son nom. La marque d'Andy Rubin ne semble pourtant pas s'inquiéter outre mesure.

La semaine dernière, Andy Rubin présentait sa toute nouvelle marque de smartphones, baptisée Essential, et incarnée par un premier modèle, le PH-1. Un mobile présentant une fiche technique intéressante, un design soigné, et incluant notamment un premier module, à savoir une petite caméra permettant de filmer à 360°. Néanmoins, ce ne sont pas tant les caractéristiques de ce terminal créé par le fondateur d’Android qui posent problème, mais plutôt le nom donné à cette gamme. Du moins, selon l’accessoiriste Spigen.

Essential PH-1

Le fabricant américain, rapporte Android Police – qui s’est procuré les documents relatifs à l’affaire -, a envoyé à Essential une ordonnance de cessation et d’abstention. En cause, le nom donné à la marque, déposé en 2016 par Spigen, qui l’utilise pour une de ses gammes de produits (batteries, chargeurs et écouteurs Bluetooth). De son côté, rappellent nos confrères, Essential n’a pu déposer son nom auprès des autorités américaines en raison des confusions possibles entre les deux firmes, et n’était donc pas sans savoir qu’il s’exposait à un des traditionnels conflits opposants les marques technologiques aux États-Unis.

L’accessoiriste a beau agiter une menace de procès, indiquant dans son courrier être « prêt à prendre toutes les dispositions nécessaires pour protéger les marques de Spigen » s’il reste sans réponse avant la date du 15 juin, Essential ne semble pas prendre l’affaire très au sérieux, d’autant qu’elle porte un nouveau coup de projecteur sur ses activités. Un porte-parole de la marque note ainsi que « les lettres de menaces sont courantes dans [son] secteur. Même si Spigen a tout à fait le droit d’exposer des revendications, Essential est convaincu qu’elles ne sont pas fondées et répondra de manière appropriée ». Néanmoins, il y a fort à parier que la nouvelle marque d’Andy Rubin n’abandonnera pas un nom autour duquel elle a largement commencé à communiquer. Surtout à quelques semaines de la sortie de son smartphone. Si elle fini par répondre à la lettre de Spigen, elle cherchera sans doute à négocier un accord financier.

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.