LaboFnac

Essential : la startup d’Andy Rubin taille dans ses effectifs

L'échec de l'Essential Phone PH-1 a fragilisé la jeune startup d'Andy Rubin. Essential a procédé au licenciement de 30 % de ses effectifs, une nouvelle qui pourrait freiner le développement du nouveau produit de la marque.

Quelques jours après avoir annoncé qu’Essential travaillait sur un nouveau projet, Bloomberg rapporte que la société américaine a décidé de supprimer 30 % de ses effectifs. Le timing surprend alors que la startup d’Andy Rubin semblait se relever après l’échec commercial de son Essential Phone PH-1. Néanmoins, cette décision difficile doit permettre au constructeur de se concentrer sur le développement d’un smartphone capable de répondre à votre place.

Essential Phone

L’Essential Phone PH-1 © Essential

Cette nouvelle initiative doit aussi faire oublier l’Essential Phone 2 que l’entreprise semble avoir enterré en mai dernier. La situation de la jeune pousse inquiétait et plusieurs rumeurs évoquaient alors une possible vente. Finalement, Andy Rubin semble convaincu qu’il y a de la place pour sa firme, mais il devra mener à bien ses nouveaux projets avec un effectif amputé de près d’un tiers. Selon Bloomberg, les départements liés au hardware, marketing et aux ventes sont les plus touchés dans cette société qui compte environ 120 employés.

Un projet novateur pour se relancer

« Ce fut une décision difficile à prendre. Nous sommes vraiment désolés quant aux conséquences pour nos collègues qui quittent l’entreprise et nous faisons tout notre possible pour les aider dans leur future carrière », a expliqué une porte-parole d’Essential dans un communiqué. « Nous sommes persuadés que notre focalisation sur le développement d’un produit nous aidera à proposer quelque chose qui change vraiment la donne ». La firme semble ici faire référence à ce nouveau smartphone (vraiment) intelligent et différent de l’Essential Phone.

À ses débuts, l’entreprise basée à Palo Alto avait réussi à lever 300 millions de dollars. Un budget intéressant qui a permis à Essential d’être ambitieux et de se faire connaître dans la Silicon Valley. Pour le développement ses premiers produits, la startup a dépensé plus de 100 millions de dollars, soit environ un tiers de l’argent qu’elle a réuni. En cas de nouvel échec, l’avenir d’Essential pourrait sérieusement s’assombrir.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.