LaboFnac

Les États-Unis accordent un nouveau sursis à Huawei

Washington a décidé d'accorder un nouveau sursis de 90 jours à Huawei avant l'application des sanctions. Une bouffée d'oxygène pour la marque de smartphones chinoise et plusieurs entreprises américaines.

Le géant chinois peut souffler, les États-Unis ont annoncé lui accorder un nouveau de répit de trois mois. Cette décision était attendue depuis quelques jours, et a finalement été confirmée par le ministère du Commerce. Dans un communiqué, Washington explique que la poursuite des exemptions pour 90 jours supplémentaires « a pour but de donner aux consommateurs à travers toute l’Amérique le temps nécessaire de trouver des fournisseurs autres que Huawei, en raison de la menace permanente (qu’il représente) pour la sécurité nationale et la politique étrangère », rapporte l’AFP.

Huawei Logo

© Huawei

Cette nouvelle autorisation temporaire va permettre à la firme de Shenzhen de continuer à se fournir auprès des entreprises américaines et de profiter de sa licence Android. Ce nouveau répit dans la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis fait aussi les affaires de plusieurs sociétés américaines. « Il y a 90 jours en plus pour des entreprises de télécoms américaines, dont certaines entreprises rurales, qui dépendent de Huawei », a annoncé le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, sur Fox Business. Il ajoute : « nous leur donnons plus de temps pour se sevrer ».

Huawei inspire toujours la méfiance des États-Unis

La situation est toutefois encore confuse entre Huawei et les autorités américaines. Le président américain, Donald Trump, avait annoncé il y a quelques jours avoir pris la décision « de ne pas faire d’affaires avec Huawei ». Alors que ce 19 août marquait la fin du premier délai de 90 jours accordé par Washington – celui-ci avait été décidé afin de permettre au secteur de « s’organiser » – l’administration Trump veut prendre son temps. « Alors que nous continuons d’encourager les consommateurs à abandonner les produits Huawei, nous reconnaissons qu’il faut plus de temps pour éviter des perturbations », explique Wilbur Ross dans des propos rapportés par Reuters. Huawei et les entreprises américaines peuvent désormais travailler ensemble jusqu’au 18 novembre.

Placé sur liste noire depuis mai, Huawei continuer d’inquiéter les autorités américaines. Le secrétaire du Commerce précise que 46 filiales de la firme chinoise ont été ajoutées à cette liste noire. Au total, plus de 100 filiales sont concernées par ces restrictions.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.