LaboFnac

Écrans : une étude remet en cause les bienfaits du mode nuit

Une étude de l'Université de Manchester tend à démontrer que le mode nuit ou sombre de nos appareils électroniques ne seraient pas si bénéfique pour le sommeil. Pire, il aurait l'effet inverse de celui recherché.

Le mode nuit a envahi les systèmes d’exploitation, sites et applications ces derniers mois. Destiné à soulager les yeux, il apporte une interface plus sombre en remplaçant notamment le fond habituellement blanc par une teinte plus foncée (noir, bleu/gris foncé). Appelés « Night Mode », « Dark Mode » ou « Night Shift« , ces modes vont aussi remplacer les lumières claires par des couleurs plus chaudes et moins agressives, afin de préserver l’utilisateur des effets de la lumière bleue. Jugée néfaste pour la santé, elle est notamment présentée comme l’ennemie du sommeil et est devenue celle de l’industrie en quelques années. Outre les outils des éditeurs, des accessoires comme les lunettes anti-lumière bleue ont également vu le jour pour prévenir la fatigue visuelle.

Smartphone nuit

© Creative Commons

Le filtre anti-lumière bleue vanté par les fabricants et éditeurs ne serait pourtant pas aussi efficace qu’il le prétend. Des scientifiques de l’Université de Manchester affirment que la lumière bleue n’est peut-être pas aussi perturbatrice pour le sommeil qu’on le pensait à l’origine. Emmenée par le Dr Tim Brown, l’équipe de chercheurs explique que le mode nuit pourrait même avoir l’effet inverse de celui recherché en envoyant des messages contradictoires au cerveau, perturbant ainsi l’horloge biologique des utilisateurs.

Ils expliquent que les nuances proposées par le mode nuit sont plus proches de celles du jour, la lumière du jour tirant davantage sur le jaune. À l’inverse, la nuit est davantage associée à la lumière bleue que le mode nuit des appareils cherche à filtrer. « Les technologies actuelles conçues pour limiter notre exposition à la lumière bleue le soir, par exemple en changeant la couleur de l’écran des appareils mobiles, peuvent donc nous envoyer des messages contradictoires (…) En effet, les petits changements de luminosité qu’elles produisent sont accompagnés de couleurs qui ressemblent davantage à celles du jour », affirment-ils.

Pour réaliser cette étude, les chercheurs ont mené des expériences sur des souris. Ils ont exposé les rongeurs à des couleurs plus chaudes (jaune) puis à des lumières blanches et froides (bleue), sans modifier la luminosité.

LED lumière bleue

La recherche, qui a été menée sur des souris, a utilisé un éclairage spécialement conçu qui a permis à l’équipe d’ajuster la couleur sans changer la luminosité. Ils ont ainsi pu constater que les couleurs bleues produisaient des effets plus faibles sur l’horloge biologique de la souris que les couleurs jaunes. Des résultats qui s’appliqueraient aux humains. « Nous montrons que l’opinion commune selon laquelle la lumière bleue a l’effet le plus fort sur l’horloge est erronée ; en fait, les couleurs bleues qui sont associées au crépuscule ont un effet plus faible que la lumière blanche ou jaune à luminosité équivalente », précise le Dr Tim Brown.

Les limites de l’étude

Pour les scientifiques, cette étude démontre surtout que les utilisateurs ont intérêt à réduire la luminosité de l’écran plutôt que de se focaliser uniquement sur l’activation du mode nuit. « Nos conclusions suggèrent que l’utilisation de lumières tamisées et plus froides le soir et de lumières plus chaudes et vives le jour pourrait être plus bénéfique », indique le docteur Tim Brown. Notons néanmoins que le mode sombre – qui peut s’activer automatiquement sur de nombreux appareils – s’accompagne souvent d’une réduction de la luminosité.

D’autres rapports ont également alerté sur les dangers de la lumière bleue, dont celui de l’agence de sécurité sanitaire (Anses). Elle avait confirmé « la toxicité de la lumière bleue sur la rétine et [mis] en évidence des effets de perturbation des rythmes biologiques et du sommeil liés à une exposition le soir ou la nuit à la lumière bleue, notamment via les écrans et en particulier pour les enfants ». Cette nouvelle étude ne tire pas les mêmes conclusions, mais démontre que le mode nuit n’est peut-être pas la solution miracle. Idéalement, il vaut mieux limiter le temps d’exposition aux écrans, en particulier le soir.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.