LaboFnac

Facebook passe le cap des 3 milliards d’utilisateurs et affiche des chiffres record

Facebook publie ses résultats financiers pour le premier trimestre 2020. À la faveur du confinement, il a vu son nombre d'utilisateurs monter en flèche à travers ses services, tandis que ses revenus ont connu une nette hausse. Avec toutefois un avenir plus incertain à l'horizon.

Les confinés passent du temps en ligne, au risque d’ailleurs d’inquiéter les gouvernements locaux craignant une surcharge des réseaux durant ses premières semaines. Le gaming a donc le vent en poupe, mais aussi les outils de visioconférence et, plus généralement, les services permettant aux individus d’échanger. Le premier réseau social au monde, Facebook, qui inclut les applications WhatsApp, Messenger et Instagram s’en trouvent tout particulièrement plébiscités.

Facebook application

© Creative Commons

Le cap des trois milliards

Alors que Facebook publiait hier ses résultats financiers pour le premier trimestre 2020, Mark Zuckerberg, son CEO, prenait la parole pour annoncer des chiffres d’utilisation. « Pour la toute première fois, il y a désormais plus de trois milliards de personnes qui utilisent activement Facebook, Instagram, WhatsApp ou Messenger chaque mois », note-t-il. Il précise que pour le cas de Facebook, on dénombre 2,6 milliards d’utilisateurs mensuels, tandis que  « plus de 2,3 milliards de personnes utilisent au moins un de [ses] services tous les jours », 2,36 milliards plus exactement. Pour mémoire, en fin d’année 2019, Facebook recensait un peu moins de 2,5 milliards d’utilisateurs mensuels et, sur l’année complète, la firme américaine annonce une hausse de 10 % du nombre de ses utilisateurs.

WhatsApp

© WhatsApp

Côté appels via ses services de messagerie, Facebook avait déjà précisé que 15 milliards de minutes en moyenne avaient été passées en appels sur WhatsApp au mois de mars, augmentant au passage le nombre de participants à ces appels (8 personnes à ce jour). « Les appels vocaux et vidéo on plus que doublé sur Messenger et WhatsApp. En Italie, par exemple, nous avons vu jusqu’à plus de 70 % de temps supplémentaire passé sur nos applications, les vues sur Instagram et Facebook Live on doublé en une semaine, et nous avons vu le temps passé sur des appels de groupe vidéo augmenter de plus de 1000 % en mars », note Mark Zuckerberg.

Des publicités moins lucratives

Si bien des secteurs d’activités sont aujourd’hui à la peine, c’est donc bien loin d’être le cas du géant des réseaux sociaux. En témoignent les chiffres qu’il dévoile aujourd’hui : un chiffre d’affaires pour le premier trimestre 2020 en hausse de 18 % par rapport au premier trimestre 2019 (17,737 milliards de dollars), un bénéfice net en hausse de 102 % (4,902 milliards de dollars). Facebook a relevé une « baisse des revenus publicitaires en mars », mais l’heure n’est pas à l’inquiétude. « Nous avons vu des signes de stabilité qui se reflètent dans les trois premières semaines d’avril, où les revenus publicitaires ont été à peu près stables comparés à la même période il y a un an », indique la firme. Avec une chute du prix moyen des publicités de l’ordre de 16 %, c’est donc aux prochains trimestres que Facebook, dont l’essentiel des revenus est lié à la publicité, pourrait montrer davantage de difficultés.

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.