LaboFnac

Facebook a licencié plusieurs employés qui espionnaient des utilisatrices

Certains employés de Facebook n'hésiteraient pas à abuser de leur accès privilégié aux données des utilisateurs. Un ingénieur en sécurité vient d'être licencié par le réseau social et il ne s'agirait pas d'un cas isolé.

Voilà une nouvelle affaire dont se serait bien passé Facebook. Un ingénieur en sécurité du réseau social est accusé d’avoir utilisé son accès privilégié aux données personnelles des utilisateurs pour harceler des femmes. Une affaire grave qui a poussé la firme a ouvrir une enquête suite aux accusations de Jack Stokes, fondatrice de Spyglass Security. « On a porté à mon attention qu’un ingénieur en sécurité, actuellement employé de Facebook, utilise probablement ses accès privilégiés pour traquer des femmes en ligne », explique-t-elle sur Twitter.

Facebook

© Creative Commons / geralt

Après avoir vérifié son identité grâce à ses profils Facebook, Tinder et LinkedIn, elle a fait remonter l’information au réseau social et Alex Stamos, chef de la sécurité de Facebook. Jack Stokes a également publié une capture d’écran de la conversation qui s’est déroulée sur l’application de rencontre Tinder. L’employé du réseau social se présente comme « plus » qu’un analyste en sécurité qui essaye de « comprendre qui sont les pirates dans la vraie vie », avant d’ajouter qu’il est un « harceleur (stalker) professionnel ». L’ingénieur précise également à la personne importunée qu’elle « est difficile à trouver ». Une attitude qui a poussé Facebook a enquêté « de toute urgence » sur cette affaire le réseau social a très vite pris la décision de licencier cet employé.

Dans un communiqué repris par TechCrunch, le chef de la sécurité de Facebook déclare :  « Il est important que les informations personnelles des gens soient protégés et privés lorsqu’ils utilisent Facebook. C’est pourquoi nous avons des contrôles stricts et des restrictions techniques afin que les employés n’accèdent qu’aux données dont ils ont besoin pour faire leur travail – par exemple pour corriger des bugs, gérer des problèmes de support client ou répondre à des demandes légales valides. Les employés qui abusent de ces contrôles seront renvoyés ».

D’autres employés ont été licenciés

Le licenciement par Facebook de cet individu pratiquant le stalking intervient alors que la société vient d’annoncer le lancement d’un service de rencontres. Le réseau social est également en pleine opération reconquête après le scandale Cambridge Analytica et espère s’éviter une nouvelle affaire embarrassante. Néanmoins, le site Motherboard rapporte que ce n’est pas la première fois que Facebook est confronté à ce genre de situation. Un ancien employé affirme que plusieurs personnes ont été licenciées pour avoir abusé de l’accès aux données des utilisateurs. Des incidents qui n’ont jamais été révélés publiquement.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.