LaboFnac

Facebook assure bloquer 1 million de faux comptes par jour

Sheryl Sandberg était de passage à Munich à l'occasion de la Conférence DLD et la numéro 2 de Facebook en a profité pour évoquer les efforts de la plateforme en matière de modération. Le réseau social veut regagner la confiance des utilisateurs et assure qu'il bloque 1 million de faux comptes par jour.

Facebook fête cette année ses 15 ans et le réseau social traverse une crise d’adolescence. Boudée par les plus jeunes, engluée dans des scandales à répétitions et critiquée pour sa politique en matière de protection de la vie privée, la firme de Mark Zuckerberg veut redorer son image en 2019. Présente à Munich (Allemagne) pour la conférence Digital Life Design, la numéro 2 de Facebook, Sheryl Sandberg, a tenté de convaincre son auditoire des efforts fait par la plateforme pour regagner la confiance des utilisateurs. Lors de son discours, la directrice générale adjointe du groupe a d’abord confirmé que sa firme ferait un don de 7,5 millions de dollars pour la création d’un Institute for ethics in artificial intelligence, comme le rapporte VentureBeat.

Facebook

© Creative Commons

Shery Sandberg a également évoqué un partenariat entre Facebook et le gouvernement allemand pour lutter contre l’ingérence électorale, ainsi que les efforts de sa société en matière de protection des données et de transparence. « Nous avons besoin à la fois d’optimisme et de courage », a-t-elle déclaré. « Parce que tout le monde ne partage pas les valeurs que nous défendons. L’idée même d’un monde ouvert et connecté, où les gens peuvent utiliser la technologie pour s’autonomiser, est en quelque sorte attaquée par des personnes qui souhaitent diffuser des informations erronées, par des pirates informatiques qui veulent s’enrichir personnellement, par des pays qui veulent s’ingérer dans les élections ou qui veulent faire entendre leur voix ou contrôler leur propre peuple ».

La numéro 2 de Facebook est également revenu sur la situation de son entreprise : « Chez Facebook, ces dernières années ont été très difficiles. Nous savons que nous devons faire plus pour nous assurer que nous pouvons contenir les risques liés à la connexion de tant de personnes. Nous devons mettre fin plus rapidement aux abus et nous devons faire davantage pour protéger les données des personnes. La confiance est fondamentale dans notre travail, et nous devons regagner la confiance des gens ». Pour y parvenir, Sheryl Sandberg a énuméré les cinq domaines dans lesquels Facebook s’efforce d’apporter des améliorations, il est notamment question de sécurité, de protection des données et de transparence.

Sheryl Sandberg (Facebook) lors de son discours à la conférence DLD

Sheryl Sandberg (Facebook) lors de son discours à la conférence DLD © Capture d’écran (YouTube / DLDconference)

Facebook veut regagner la confiance des internautes et redorer son image écornée

Au niveau de la sécurité, 30 000 personnes travaillent actuellement dans ce secteur, soit trois fois plus qu’en 2017. Le réseau social mise aussi sur l’utilisation de l’IA pour identifier plus rapidement les problèmes. « Si vous voulez savoir ce qui préoccupe une entreprise, voyez où elle dépense son argent », assure Sheryl Sandberg. « Nous dépensons des milliards de dollars par an pour la sécurité ». Autre point important, l’ingérence électorale qui est au cœur de préoccupation de Facebook depuis quelques années. Comme d’autres géants du web, Facebook a été accusé d’avoir réagi trop tardivement et Sheryl Sandberg reconnait aujourd’hui qu’« en 2016, Facebook n’avait pas réussi à comprendre comment la menace était passée des gouvernements qui essayaient d’accéder à l’information aux gouvernements qui utilisaient la plateforme pour semer la dissension et répandre la désinformation ».

Facebook s’attelle également à nettoyer sa plateforme et sa dirigeante indique qu’un million de faux comptes sont bloqués chaque jour. Certains de ces comptes seraient éradiqués au moment même où ils sont créés. Concernant la protection des données, Sheryl Sandberg fait son mea-culpa et reconnaît que sa société n’a « pas fait du bon travail ». Elle ajoute qu’en matière de transparence, de nouveaux outils ont été déployés pour permettre aux utilisateurs de savoir qui diffuse des annonces.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.