LaboFnac

Facebook : un « bug » a exposé les photos de 6,8 millions d’utilisateurs

Et une affaire de plus pour Facebook en 2018. Le réseau social a annoncé la découverte d'un "bug" qui a pu exposer les photos de 6,8 millions d’utilisateurs. Une nouvelle fois, la firme américaine se dit "désolée", mais cela pourrait ne pas suffire. Le régulateur irlandais a décidé d'ouvrir une enquête après cette énième faille de sécurité.

Facebook termine l’année comme il l’a commencé : avec une nouvelle affaire. Le célèbre réseau social a révélé en fin de semaine dernière avoir été victime d’un nouveau « bug », un terme très à la mode du côté de Palo Alto pour désigner une faille de sécurité. Cette fois-ci, c’est l’API Photo qui est concerné par ce « bug » qui a pu affecter « les personnes qui utilisaient Facebook Login et qui ont autorisé des applications tierces à accéder à leurs photos ». Dans les faits, les photos d’environ 6,8 millions d’utilisateurs ont pu être accessibles à environ 1 500 applications créées par 876 développeurs, entre le 13 et 25 septembre. Parmi ces photos, le réseau social rappelle qu’il partage celles qui sont publiées sur le journal avec les applications et qu’il s’arrête « normalement » à ces images. Toutefois, un « problème » a ici permis aux développeurs d’accéder à d’autres photos, dont celles publiées dans les stories et celles qui ont été importées, mais qui n’ont pas été publiées.

Facebook

© Creative Commons

« Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée », écrit une nouvelle fois Facebook sur son site, alors que les fuites de données s’enchaînent depuis quelques mois. En juin, le réseau social indiquait qu’un bug avait modifié ses paramètres de confidentialité, rendant publics les posts de 14 millions d’utilisateurs. Quelques semaines plus tard, en juillet, Facebook annonçait la découverte d’une faille dans l’application de quiz Nametests qui aurait exposé les données de 120 millions d’utilisateurs. Plus récemment, au mois d’octobre, la firme de Mark Zuckerberg a indiqué que des pirates avaient eu accès aux comptes de 30 millions d’utilisateurs. Sans oublier le scandale Cambridge Analytica qui a fortement perturbé le réseau social en début d’année.

Facebook n’est toutefois pas le seul géant du monde de la Tech à être confronté à un bug dans l’une de ses API. Google a annoncé deux problèmes similaires qui ont conduit la firme de Mountain View a précipité la fermeture de Google+. Le premier « bug » évoqué en octobre avait concernait 500 000 utilisateurs et Google a annoncé en début de mois la découverte d’une nouvelle faille de sécurité affectant 52,5 millions d’utilisateurs. En plus des explications, Facebook a mis en ligne un outil permettant à chaque utilisateur de vérifier si des applications ont pu avoir accès à ses photos. Le réseau social demande également « aux développeurs de supprimer ces photos » et recommande à ses membres de se « connecter à toutes les applications avec lesquelles vous avez partagé des photos Facebook et de vérifier à quelles photos celles-ci ont accès ».

Facebook faille photos

© Facebook

L’Irlande ouvre une enquête

Après ces nouvelles révélations, le régulateur irlandais a annoncé l’ouverture d’une enquête afin de « déterminer si l’entreprise s’était conformée aux nouvelles règles strictes de l’UE en matière de protection de la vie privée dans sa réponse à un certain nombre de failles, notamment celle qui exposait les photos ». Le géant américain a déjà annoncé qu’il était en contact étroit avec la CNIL irlandaise et qu’il serait heureux de répondre à toutes les questions. Facebook pourrait écoper d’une amende pouvant atteindre 4 % de son chiffre d’affaires mondial, soit 1,4 milliard d’euros (1,6 milliard de dollars), étant donné son chiffre d’affaires de 40,6 milliards de dollars en 2017.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.