LaboFnac

Facebook : une faille dans Messenger Kids permettait à des inconnus de contacter des enfants

Une faille dans Messenger Kids, une version pour enfant de la messagerie de Facebook, permettait à des enfants d'entrer en contact avec des personnes non approuvées par leurs parents. Le réseau social a "discrètement" corrigé ce bug.

La vie de Facebook n’a rien d’un long fleuve tranquille. Empêtré dans de multiples scandales, le réseau social doit faire face à une nouvelle polémique à cause de Messenger Kids. Lancé en 2017, ce service de messagerie dédié aux 6-12 ans doit permettre à Facebook de séduire les enfants avant de leur proposer de s’inscrire sur Facebook. L’âge théorique pour s’inscrire sur le réseau social est en effet fixé à 13 ans.

Messenger Kids

© Facebook

Disponible sur iOS et Android, l’application de messagerie et d’appels vidéo est critiquée depuis son lancement et cette nouvelle affaire ne risque pas d’arranger la situation. Le site The Verge a révélé l’existence d’une faille dans Messenger Kids qui permettait aux enfants de discuter avec des personnes que leurs parents n’avaient pas approuvées. Pour rappel, la messagerie se veut sécurisée et permet aux parents de garder le contrôle en surveillant les interactions de leurs enfants. Ces derniers ne peuvent, en théorie, pas entrer en contact avec des personnes qui n’ont pas été validées au préalable par les parents.

Facebook corrige le bug en toute discrétion

L’entreprise américaine a finalement réagi en désactivant « discrètement » les groupes de discussions concernés et en alternant les utilisateurs. Selon The Verge, des « milliers d’enfants » ont pu participer à des discussions avec des utilisateurs non autorisés. Néanmoins, le réseau social au 2 milliards d’utilisateurs n’a pas pris la peine de communiquer officiellement sur se bug.

Interrogée, la société a finalement confirmé l’existence de cette faille. « Nous avons récemment informé certains parents d’utilisateurs de comptes Messenger Kids d’une erreur technique que nous avons détectée et qui affecte un petit nombre de groupes de discussions (…) Nous avons désactivé les chats affectés et fourni aux parents des ressources supplémentaires sur Messenger Kids et la sécurité en ligne », précise Facebook. La firme de Mark Zuckerberg n’a pas précisé à quand remontait le bug.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.